Le directeur du développement immobilier chez les Immeubles Perron, Charles-André Perron, se réjouit du fait que le bâtiment abritant Vidéotron et Ubisoft, sur la rue Racine, aura une troisième vie.

Projet de 3 M $ sur la Racine pour l'immeuble d'Ubisoft

L’immeuble où logent les bureaux de Vidéotron et d’Ubisoft, situé au 31 Racine, aura une troisième vie. De la signature de l’entente entre J-Euclide Perron et l’épicier Sam Steinberg en 1952 pour la construction du bâtiment, jusqu’à celle, conclue tout récemment, impliquant des membres de la quatrième génération des Immeubles Perron et des dirigeants d’Ubisoft, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Un élément transcende toutefois les époques : le désir de l’entreprise de s’ancrer au centre-ville de Chicoutimi et de contribuer à son essor et à sa vitalité.

C’est le souhait formulé par le directeur du développement immobilier, Charles-André Perron. Tout récemment, son entreprise a conclu une entente de dix ans avec Ubisoft. L’an dernier, l’entreprise spécialisée dans la conception de jeux vidéo est venue s’installer à Saguenay, avec le désir d’y demeurer longtemps. La compagnie québécoise a élu domicile au 31 Racine, un bâtiment appartenant aux Immeubles Perron et où Vidéotron a pignon sur rue depuis une vingtaine d’années. Récemment, Ubisoft et le promoteur immobilier ont ratifié une entente, laquelle permettra aux studios de demeurer au même endroit pour au moins les dix prochaines années. Cet accord est assorti d’un projet d’agrandissement important, sur lequel Charles-André Perron a accepté de lever le voile.

Le bâtiment, qui a la particularité d’avoir été le tout premier à intégrer le parc immobilier de J. Euclide Perron dans les années 50, sera complètement revampé. Environ 10 000 pieds carrés seront ajoutés à la superficie actuelle de 50 000 pieds carrés, un agrandissement requérant un investissement de près de 3 millions $. Les esquisses réalisées par la firme Planitech montrent un édifice aux contours modernes, doté de deux terrasses surplombant le stationnement situé à droite de l’immeuble, du point de vue de l’ancienne maison d’accueil de Chicoutimi (aujourd’hui le café L’Érudit). Ces espaces seront entièrement occupés par Ubisoft, qui bénéficiera de sa propre entrée indépendante et d’un ascenseur pour accéder à l’étage.

L'immeuble d'Ubisoft a été le tout premier construit par les Immeubles Perron, qui en compte aujourd'hui 25, dont six au centre-ville de Chicoutimi. Une entente a été conclue au début des années 50 entre l'épicier Sam Steinberg et J.-Euclide Perron.

Charles-André Perron, qui est le petit-fils du fondateur des Immeubles Perron, est emballé par ce projet. À 30 ans, le directeur, récemment de retour de Vancouver, où il a travaillé dans le privé, sent qu’il fait partie d’un mouvement dans lequel il a envie de sauter à pieds joints. Le bas de la Racine, pointe-t-il, est en ébullition. La revitalisation du secteur, couplée à l’arrivée d’entreprises issues des domaines de l’informatique et de l’intelligence artificielle, contribue à faire de cette portion du centre-ville longtemps négligée un véritable pôle technologique.

«Je crois que le bas de la rue Racine va se développer dans le bon sens. Il y a une vision presque artistique dans ce secteur. J’ai l’impression qu’on pourrait voir émerger, à long terme, un micro Mile-End», note Charles-André Perron, qui se réjouit du partenariat conclu avec Ubisoft.

Cette vision avant-gardiste qui caractérise le studio de création anime le directeur et son équipe, partenaire d’une poignée de projets en déploiement aux quatre coins du Québec. Les tours Axial, à Laval, le Complexe Vision, dans Lebourgneuf, et l’Adresse sur le fleuve, à Trois-Rivières, en sont quelques-uns.

Le 31 Racine bénéficiera d'un investissement de près de 3 millions $. Deux terrasses seront ajoutées, pour répondre aux besoins d'Ubisoft.

«Il faut arrêter de traiter Chicoutimi et Saguenay comme une petite ville. Il faut avoir de la vision et des idées. Ce que j’aime de Saguenay, c’est que tout est à développer et qu’il y a tellement de potentiel. Ubisoft, une des premières grosses multinationales dans le domaine des jeux vidéo, vient s’installer ici pour au moins dix ans. C’est un très bon présage pour l’avenir», croit Charles-André Perron.

La transformation du 31 Racine prendra son envol au printemps de 2019. L’objectif pour la réalisation du projet est de 5 à 10 ans.