Un vaste complexe serricole de 46 hectares sera érigé sur le site de l'usine de pâtes de Produits forestiers Résolu.

Projet de 100 millions $

Serres Toundra de Saint-Félicien procédera à des investissements de 100 millions de dollars pour y ériger un immense complexe serricole à l'intérieur duquel seront produits des légumes à l'année, dont des concombres et des poivrons.
D'une superficie de 46 hectares, l'Éco-Parc de Saint-Félicien sera aménagé sur les terrains appartenant à l'usine de pâtes de Produits forestiers Résolu (PRF), sur le chemin Saint-Eusèbe. À terme, en 2018, ce projet permettra la création de 400 emplois directs.
Lorsqu'elle opérera à pleine capacité, Serres Toundra compte devenir la plus importante entreprise du genre au Québec. Elle sera aussi la seule à être en activité douze mois par année, puisque les rejets thermiques de l'usine félicinoise permettront de chauffer les installations.
Annoncé en grande pompe, vendredi matin, ce projet que caresse le maire Gilles Potvin depuis 25 ans résulte d'une entente intervenue entre la ville, la multinationale et la nouvelle entreprise, Serres Toundra.
«La forêt va nourrir le monde au sens propre et figuré. On va aller chercher l'ultime potentiel de la forêt à travers la récupération des rejets thermiques. De toute ma carrière, c'est l'une des plus belles journées. Ça prouve que la région et le milieu sont capables de faire les choses différemment et d'innover», a souligné le premier citoyen.
Le maire Potvin a profité de la tribune pour rendre hommage à l'homme d'affaires, Bertrand Fradet et sa fille Caroline, à la tête de Serres Toundra. À leur côté, on retrouve Éric Dubé, un investisseur privé, qui demeure à Saint-Félicien depuis peu.
«Dans les années 70, M. Fradet a accepté de vendre sa compagnie pour créer Donohue. À 75 ans, il vient dire au milieu qu'il est encore là pour l'accompagner et c'est formidable».
«Ce projet est la continuité de ma vie. J'ai toujours été un initiateur d'entreprise. Lorsque je trouve les bons associés et les bons projets, j'y vais. Ça fait partie de mes valeurs et de telles occasions ne se présentent pas tous les jours. Ce sera une belle réussite», a commenté Bertrand Fradet.
Pour le député sortant et candidat dans Roberval, Denis Trottier, l'annonce d'hier démontre qu'un vent d'espoir se lève dans le monde forestier pour le comté de Roberval.
«Après le succès du Rendez-vous de la forêt, nous avons une autre bonne nouvelle. On peut dire aux gens qu'il y a de l'avenir dans le monde forestier. C'est un beau projet de transformation, allié à une grande entreprise qui joue son rôle social là-dedans».
//Plus de détails dans Le Quotidien