Projet d'amphithéâtre: les 100 000 $ accordés

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a démontré que le projet d’amphithéâtre sur la zone ferroviaire mérite au minimum que l’on réalise des études préliminaires. Les membres du comité exécutif ont accepté de débloquer plus ou moins 100 000 $ pour cette première étape.

Il n’y avait rien dans le sac la veille puisque les opposants ont mis beaucoup de pression sur les membres du comité exécutif pour battre la proposition visant les études de sol d’ingénierie préliminaire et d’architecture. Malgré ces pressions, les membres du comité ont jugé l’argument de la mairesse valable et ont endossé la résolution.

Au cours d’un bref entretien avec Le Quotidien, Mme Néron n’a pas caché sa satisfaction. Il a toutefois été impossible de connaître le résultat du vote, mais il semble qu’il y ait eu un appui significatif des cinq membres ayant le droit de vote à l’exécutif. Pour Josée Néron, il s’agissait de la meilleure façon de faire avancer le projet.

« Si nous voulons présenter un projet, on doit au moins au minimum avoir des études pour le définir. Ce projet mérite d’être analysé sérieusement », reprend la mairesse.

Elle n’a pas commenté les sorties publiques des élus de l’arrondissement de Jonquière au cours des derniers jours en lien avec le projet d’amphithéâtre au centre-ville. Au contraire, Josée Néron croit que le projet doit être travaillé par l’ensemble de la ville. La mairesse n’a pas retenu la proposition des conseillers qui voulaient financer à même leur budget de recherche ces études.

Le comité exécutif a donc décidé d’intégrer à l’équipe d’analyse du projet le conseiller municipal Raynald Simard de La Baie. Ce dernier a une solide expérience en urbanisme. Le président du comité des sports et conseiller municipal de l’arrondissement Jonquière, Michel Thiffault, sera aussi invité à se joindre au comité d’analyse du projet.

Tout indique que cette décision du comité exécutif a permis de désamorcer la crise qui menaçait le conseil municipal de Saguenay avec un clivage entre les élus de Jonquière et ceux de Chicoutimi.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a ouvert la porte à un projet d’amphithéâtre moderne. Saguenay n’avait aucune étude pour soutenir une telle demande. La Ville voudrait aussi profiter de ce projet d’amphithéâtre pour reconstruire le stationnement à étages du centre-ville. Il se trouve que le gouvernement du Québec a financé un projet de stationnement de 400 cases à la place des Canotiers de Québec.