Dominic Gagnon croit que François Legault doit tenir ses promesses et refuser de financer le projet d'amphithéâtre de Saguenay tant et aussi longtemps que les citoyens n'y seront pas favorables.

Projet d'amphithéâtre: Dominic Gagnon interpelle Legault

« Le gouvernement Legault doit tenir parole ! » Dans une lettre adressée à François Legault, Dominic Gagnon, chef de l’Alliance Saguenay, demande au premier ministre du Québec de respecter ses engagements et de ne pas appuyer le projet d’amphithéâtre à Saguenay, à moins que celui-ci n’obtienne l’approbation populaire.

Joint par téléphone vendredi, M. Gagnon estime que la population a clairement laissé savoir son mécontentement vis-à-vis du projet d’amphithéâtre proposé par la mairie. « La firme Segma Recherche a effectué un sondage, dont les résultats ont été publiés par CKAJ, et ce qui ressort clairement, c’est que 67 % des citoyens ne voient pas la nécessité d’avoir un amphithéâtre, en tout cas pas dans la mouture actuelle du projet. »

M. Gagnon rappelle que le gouvernement de François Legault s’était montré plus mitigé dans son appui au projet d’amphithéâtre à Saguenay. « Lors de sa campagne électorale, M. Legault n’a pas pris position, il a dit qu’il irait avec l’assentiment populaire. Par le sondage, on voit que la population va dire non. Je crois que pour le savoir, il faut soit faire un référendum, soit attendre les prochaines élections. »

Dominic Gagnon estime que le projet d’amphithéâtre doit être un enjeu lors de la prochaine campagne à la mairie. Il répète que le financement du projet n’est pas crédible. « C’est un peu du n’importe quoi, les gens n’y croient pas. De dire qu’un amphithéâtre finance un autogare, ça ne tient pas la route ! Au départ, on a annoncé que l’autogare financerait l’amphithéâtre grâce à l’argent des parcomètres, puis maintenant, on dit le contraire ! »

Il remet également en question l’aspect « clé en main » du projet. « Avec les projets du soccer dome et du Palace, la population sait qu’il y va y avoir des dépassements de coûts. Il est où l’entrepreneur qui va accepter de faire ça pour 60 millions ? Il y a peut-être une volonté, mais personne ne peut prévoir les circonstances. »

Michel Potvin défend le projet

Joint vendredi, le conseiller municipal Michel Potvin a défendu le projet d’amphithéâtre proposé par l’administration de Josée Néron. Il réitère que le projet est bien encadré et qu’il se fera à coût nul, puisque l’amphithéâtre représente une importante source de revenus pour le projet. Par les commandites et les spectacles, la structure devrait rapporter 900 000 $. En redistribuant 50 % des profits à l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi, la Ville économiserait les 250 000 $ que l’équipe coûte annuellement. Les taxes municipales et les parcomètres de l’autogare rapporteraient également chacun 250 000 $. 

M. Potvin rappelle que le projet d’autogare est nécessaire, puisque la structure arrive en fin de vie. Il est d’avis que les citoyens doivent saisir cette occasion de voir développer un projet avantageux : « Si les gens sont contre ce projet, ils sont contre tous les projets. Est-ce que ça veut dire qu’on ne va plus rien faire dans la ville ? », conclut Michel Potvin.