La classe de 1re année comprend des tables en bois massif.

Projet Au Millénaire à La Baie: l'école Georges-Vanier revit

C'est ni plus ni moins qu'une réouverture d'école primaire qu'a annoncée mercredi la Commission scolaire (CS) des Rives-du-Saguenay, alors que l'école Georges-Vanier à La Baie pourrait accueillir 175 élèves dans le cadre d'un projet d'école trilingue (français, anglais, espagnol) dès septembre.
La directrice générale, Chantale Cyr, et le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, étaient bien fiers de montrer les locaux fraîchement aménagés.
Le projet Au Millénaire prendra racine en classe, mais également au sein de toute une école, détaille un communiqué publié par la commission scolaire. Ouvert aux élèves de la maternelle à la sixième année de l'ensemble du territoire de la commission scolaire, Au Millénaire propose aux jeunes des expériences d'apprentissage hors du commun alliant langues, technologies virtuelles de pointe, art culinaire, horticulture, arts de la scène et initiation à l'entrepreneuriat.
 Le projet sera géré par l'école primaire Médéric-Gravel, située à quelques rues de là, ce qui amène la conseillère en communication, Hélène Aubin, à affirmer qu'il ne s'agit pas d'une réouverture d'école, mais qu'il s'agit tout simplement d'une aile rattachée à l'école existante. De l'éducation aux adultes y était donnée et les groupes seraient transférés au Centre Durocher.
Fermée en 2010
L'école Georges-Vanier avait été fermée le 1er juillet 2010 et comptait alors 205 élèves. La fermeture était survenue en même temps que celles des écoles des Quatre-Vents, Antoine-de-Saint-Exupéry et Marguerite d'Youville. La présidente de la CS à l'époque, Liz Gagné, avait affirmé que la décision servait à pallier la décroissance constante des effectifs à La Baie, Chicoutimi et Chicoutimi-Nord. Cependant, elle avait ajouté que la situation pourrait être temporaire si la tendance s'inversait, aussi tôt que pour la période 2015-2020. En juillet 2016, une augmentation de 102 élèves de plus au primaire et au secondaire avait été annoncée pour l'ensemble du territoire de la commission scolaire.
« Cette augmentation de clientèle génère des sommes supplémentaires octroyées par le ministère de l'Éducation que nous répartirons de façon équitable dans nos établissements », avait déclaré par voie de communiqué la directrice générale, Chantale Cyr.
Portes ouvertes
Une visite des lieux et une séance d'information à l'intention de tous les parents de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay sont prévues aujourd'hui dimanche, de 11 h à 15 h 30.
Une rencontre de professeurs intéressés a eu lieu mercredi soir et plus de 80 d'entre eux étaient présents. Ils doivent maîtriser au moins deux des trois langues pour être admissibles.
La sélection des élèves sera faite en fonction de l'intérêt et non des résultats, a indiqué Chantale Cyr. Les seuls frais pour les élèves seront le transport.
Pas de budget annoncé
(Pascal Girard) - La directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, a refusé de dévoiler le budget total dévolu au projet Au Millénaire et aux travaux de préparation de l'école Georges-Vanier.
« Nous ne demandons pas de subvention au ministère. On finance ici à l'interne », a indiqué Mme Cyr en entrevue téléphonique cette semaine. Pour l'instant, deux salles de classe et une aire commune ont été aménagées. Une aire commune par cycle sera aménagée entre les deux classes de chaque niveau. « C'est réaménagé avec de la technologie de fine pointe. Il y a des télés interactives, des lunettes de réalité virtuelle avec cellulaire, des tables tactiles et des tablettes iPad fournies pour les élèves », a ajouté la présidente. De plus, une serre et une cuisine seront construites, opérées sous la supervision des mentors Josée Gagné, de La Baie Lactée, et Marcel Bouchard, de l'Auberge des 21. Les produits seront vendus pour initier les jeunes à l'entrepreneuriat. « Nous ne sommes pas allés encore en appel d'offres pour la serre et la cuisine », a reconnu Mme Cyr. Quant aux classes, au look très moderne, elles sont réalisées par les employés de la CS. « Ce n'est pas plus cher qu'aménager une classe régulière. J'ai 28 ouvriers qui travaillent à la commission. Mes coûts sont coupés du tiers », a calculé Mme Cyr.
Pour la première fois depuis plusieurs années, la CS des Rives-du-Saguenay a présenté un budget équilibré en 2017, après six années consécutives de compressions imposées par Québec totalisant 12 M $.
La dg raconte avoir eu l'idée de mettre sur pied ce programme en décembre dernier. Le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, souligne, par voie de communiqué, « l'enthousiasme des personnes qui ont mis la main à la pâte en vue de la mise en oeuvre de ce concept unique. »
« Très ambitieux », selon le syndicat
(Mélyssa Gagnon) - Au Millénaire est considéré comme un projet « très ambitieux » par le Syndicat de l'Enseignement du Saguenay. Sa présidente, Aline Beaudoin, se demande si ce projet, annoncé lundi aux représentants syndicaux, ne vise pas à amoindrir les effets de la suspension des programmes de formation professionnelle dispensés à l'École secondaire des Grandes-Marées.
La direction de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a récemment annoncé son intention de créer un méga centre de formation professionnelle à l'école Laure-Conan, à Chicoutimi, dès l'an prochain.
« On coupe de plus en plus dans les services à l'élève et on nous annonce ça à pleine vapeur. On aurait pu investir cet argent pour des élèves qui en ont vraiment besoin. »
Aline Beaudoin
« On sait que c'est un peu politique. Le noyau de la clientèle se trouve à Chicoutimi. Je ne sais pas trop quelle sera la réponse de la population et si les enseignants vont vouloir aller travailler à La Baie, avec un nouveau programme à développer et un défi assez grand. On va faire des mises en garde auprès de nos membres pour qu'ils évaluent correctement la tâche qui les attend et on va leur conseiller de ne pas signer de chèque en blanc », a déclaré Aline Beaudoin.
La présidente du syndicat signale que la proposition du Millénaire est audacieuse et qu'énormément de travail sera requis pour déployer le programme éducatif. Le Syndicat des enseignants du Saguenay a demandé à la commission scolaire de respecter la convention collective en vigueur et de se plier aux règles dictées par la Charte de langue française.
Au détriment du régulier
Aline Beaudoin se questionne également à propos des conséquences que pourrait avoir l'ouverture d'une nouvelle école sur les établissements primaires existants. Elle rappelle du même souffle qu'il existe déjà une classe d'anglais intensif à La Baie. Autre élément soulevé par le syndicat : l'intérêt accru de la commission scolaire à l'égard des programmes enrichis, au détriment du régulier.
Le délai, très court, entre la décision de créer Au Millénaire et la tenue de la conférence de presse, fait aussi sourciller le syndicat, tout comme la provenance des revenus nécessaires à la transformation de Georges-Vanier en un établissement à la fine pointe de la technologie.
« On coupe de plus en plus dans les services à l'élève et on nous annonce ça à pleine vapeur. On aurait pu investir cet argent pour des élèves qui en ont vraiment besoin », met en relief la présidente.
Le PCS appuie le projet
(Mélyssa Gagnon) - Le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) s'est réjoui de la revitalisation de l'école Georges-Vanier.
Par voie de communiqué, la formation politique a rappelé que les conseillers Luc Boivin et Martine Gauthier ont appuyé le projet « avec vigueur ». Le jour de la conférence de presse, les deux élus ont déjeuné avec le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, pour « discuter des projets communs de 2017 pour l'arrondissement de La Baie».
M. Simard figure parmi les 100 premiers signataires qui ont appuyé la demande d'enregistrement du PCS, fondé par le maire Jean Tremblay, auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) en 2015. Rencontré avant les Fêtes, le conseiller indépendant de Grande-Baie, François Tremblay, s'était dit déçu de la fermeture du CFP du Fjord, une nouvelle qu'il a apprise par l'entremise des médias.