Depuis le 9 avril, la STS a mis en place le projet Accès libre qui prévoit une nouvelle ligne de transport directe à Chicoutimi.

Projet Accès libre: plusieurs plaintes à la STS

La mise en place du projet Accès libre, le 9 avril, par la Société de transport du Saguenay (STS), ne passe pas comme une lettre à la poste. Les usagers du transport en commun se plaignent de subir une baisse de services avec la disparition de certains circuits, des trajets plus longs ou un plus grand nombre de transferts nécessaires pour se rendre à la même destination.

Au cours des derniers jours, certains usagers ont utilisé la plume pour se plaindre qu’ils doivent marcher davantage pour se rendre à leur arrêt d’autobus tandis que certains affirment que des quartiers complets ne sont plus desservis. Selon certains, des trajets auraient été rallongés de dix à 30 minutes, des transferts en plein milieu d’un trajet nécessiteraient un délai d’une demi-heure, tandis que d’autres se plaignent qu’il n’y a plus de service, du retrait de certains arrêts ou encore du fait que les autobus sur certains circuits ne passent plus aussi souvent par les centres commerciaux du boulevard Talbot. 

« C’est devenu tellement complexe que même les employés de la STS ont de la difficulté à expliquer aux usagers comment se rendre à leur destination. Les chauffeurs aussi sont bien embêtés », écrit une utilisatrice. 

Un usager propose même de tout revoir et de remettre le réseau de transport comme il était avant le 9 avril tout en en profitant pour ajouter des circuits.

À la direction de la STS, Lise Vézina, directrice adjointe, a mentionné que les plaintes des usagers proviennent de toutes parts, mais elle n’était pas en mesure d’en préciser le nombre. Elle a indiqué que chacune ferait l’objet d’un traitement par les responsables de l’organisation.

Nouvelle ligne

Depuis le 9 avril, la STS a mis en place le projet Accès libre qui prévoit une nouvelle ligne de transport directe desservant l’axe du centre-ville, du CIUSSS, du Cégep de Chicoutimi et de la Zone Talbot avec le passage d’un autobus toutes les 15 minutes.

L’aménagement d’une station intermodale à l’UQAC, la mise en place d’un système d’auto-partage de vélos et d’autos électriques et des stationnements incitatifs figurent dans les plans.