Projet 7 attend une autorisation du ministère avant de lancer ses travaux.

Projet 7 en attente du MTQ

Près de trois mois après le référendum tenu à Laterrière sur la construction d’un centre multiservice à l’intersection du boulevard Talbot et de la rue du Boulevard, le promoteur de Projet 7 attend toujours une autorisation du ministère des Transports (MTQ) avant d’entreprendre ses travaux.

Jean-Michel Tremblay prévoit malgré tout amorcer cet automne la construction de ce projet qui avait créé beaucoup de remous au sein de la population laterroise.

« Il faut prévoir des délais d’encore trois mois pour que le dossier soit réglé », affirme-t-il, au sujet de ses démarches avec le MTQ. Le coeur du problème est une conduite d’environ 60 centimètres qui emmène l’eau de pluie du côté est du boulevard Talbot à la rivière Chicoutimi.

« À la fonte des neiges, l’eau se ramasse dans un genre de fossé qui a été créé pour ça. Elle traverse le boulevard et se ramasse jusqu’à la rivière. La conduite est en plein milieu de notre site », explique Jean-Michel Tremblay, avant d’ajouter qu’aucun bâtiment ne peut être construit sur ce tuyau.

Le déclenchement du projet se fera après le déplacement de cette conduite pluviale conçue dans les années quarante alors que les terrains aux abords du boulevard n’étaient que des champs. « Les demandes sont acceptées, les plans sont soumis. On attend la finalisation des papiers des services juridiques de leur côté », raconte M. Tremblay.

Franchises

Du côté des affaires et des locataires éventuels du Projet 7, aucune entente formelle n’est encore conclue avec des bannières ou des franchises. « On a bon espoir de pouvoir faire des annonces avant le mois d’août, vers la fin juillet. Ça demeure notre objectif. On ne se le cache pas. Les délais qui ont été repoussés de six à huit mois ont mis certaines négociations sur la glace », explique Jean-Michel Tremblay.

« On se retrouve avec des délais supplémentaires qui sont contre notre gré », ajoute le porte-parole de Projet 7.

Mais ce temps supplémentaire permet de bonifier le projet. Des citoyens de Laterrière sont venus rencontrer les promoteurs pour tenter d’inclure d’autres services dans le projet.

« On a eu des discussions avec plusieurs citoyens qui nous ont apporté leurs points de vue, on a décidé de réanalyser le projet pour qu’on puisse offrir encore plus de services, étant donné le manque de services à Laterrière », indique l’entrepreneur.

Une maison voisine du projet de développement doit aussi être déplacée pour que l’on donne les premiers coups de pelles. « On a fait analyser les choses et cette maison-là on est capable de la déménager. On doit trouver un lieu pour pouvoir la mettre et lui donner une deuxième vie. »

Plus de 65 % des personnes inscrites sur la liste électorale avaient voté en faveur de la modification d’un règlement d’urbanisme qui permettait la vente d’essence sur le terrain acheté par Projet 7 en février dernier.

Ce centre multiservice comportera, selon les plans, une station-service, une pharmacie, un restaurant et une salle de réunion.