Les diplômés du programme d’accompagnement scolaire et social de Mashteuiatsh ont été reconnus lors du premier gala qui se tenait vendredi.

Programme PASS de Mashteuiatsh: 26 diplômés soulignés

La fierté émanait du site Uashassihtsh, vendredi soir, à Mashteuiatsh alors que se déroulait le premier Gala des diplômés du Programme d’accompagnement scolaire et social (PASS). Parents, membres de la communauté et représentants des partenaires du projet assistaient à l’événement qui mettait en lumière la réussite et la persévérance de 26 diplômés.

Le Programme d’accompagnement scolaire et social (PASS) existe depuis cinq ans dans la communauté de Mashteuiatsh. L’initiative qui s’inscrit dans le programme Passeport pour ma réussite de Pathways Canada est rendue possible notamment grâce à l’implication financière de Rio Tinto. L’organisme à but non lucratif Puakuteu en assure le déploiement dans le milieu.

Pour être considérés comme diplômés, les élèves doivent avoir participé, pendant au moins deux ans, au programme appelé par tous PASS. Ainsi, les 26 premiers récipiendaires honorés lors du premier gala sont âgés entre 17 et 22 ans.

L’initiative PASS permet d’offrir gratuitement un service de tutorat, soit de l’aide aux devoirs et aux leçons aux participants. Le volet mentorat permet d’organiser des activités qui sont accompagnées d’un suivi personnalisé. Ainsi, les jeunes sont initiés à différents sujets culturels et sportifs, dont des activités de cuisine, de musique et de cinéma. Les ateliers ont lieu autant à Mashteuiatsh qu’en dehors de la région.

« Au début, il y a le défi de créer le lien avec les jeunes. Une fois que c’est fait, le projet devient plus qu’amusant. Nous plaçons toujours les jeunes en action », expliquait la conseillère Ressource Parent Enfant, Renée-Claude Guay. Ainsi, des participants au programme assuraient le service du repas lors de l’activité de reconnaissance à laquelle participaient près d’une centaine de personnes, dont le chef du conseil de bande Clifford Moar.

Le programme qui comptait à peine une vingtaine d’inscriptions à ses débuts, il y a cinq ans, en compte maintenant plus de 120. À Mashteuiatsh, certains jeunes de l’école primaire Amishk sont inclus dans le plan.

Une équipe de professeurs de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) permet de soutenir les conseillères Ressource Parent Enfant (CRPE) face à l’adaptation des pratiques auprès des jeunes autochtones. « PASS a un impact réel sur la réussite éducative des jeunes tant dans l’immédiat que dans le soutien au développement de leur autonomisation favorisant le passage à la vie adulte et la réalisation de leur projet de vie », assure la professeure en adaptation scolaire et sociale et directrice de la clinique universitaire d’orthopédagogie à l’UQAC, Marie-Pierre Baron.

Le futur enseignant Lenny Valin fait partie des premiers diplômés du Programme d’accompagnement scolaire et social de Mashteuiatsh.

+

LENNY VALIN: UN FORT ATTACHEMENT

Pas une journée ne passe sans que Lenny Valin pense à sa communauté. Dès qu’il le peut, l’étudiant en enseignement secondaire de l’histoire et de la géographie à l’Université de Sherbrooke revient chez lui à Mashteuiatsh. Le futur enseignant attend impatiemment la fin de ses études afin de revenir définitivement dans sa communauté. 

Celui qui oeuvre déjà à titre d’enseignant suppléant à l’école secondaire Kissinu Mamu figurait parmi les diplômés, vendredi. 

« Le programme m’a permis de développer ma confiance en moi. J’ai essayé plein de choses auxquelles je n’aurais jamais eu accès et j’y ai découvert mes goûts et mes intérêts », a confié celui qui se retrouvait entouré d’autres diplômés, dont plusieurs à qui il enseigne. Encore aujourd’hui, il conserve un bon souvenir du programme PASS assurant que cela l’a engagé dans ses études. 

Lenny Valin vient tout juste de terminer sa deuxième année d’études universitaires en enseignement secondaire. La passion qu’il éprouve pour cette profession s’ajoute à son désir de voir davantage d’enseignants autochtones et de modèles positifs. Humblement et conscient qu’il lui reste encore du travail à faire, il aspire à devenir un modèle pour sa communauté. 

Le jeune homme de 21 ans compte réussir ses études à Sherbrooke pour ensuite revenir s’établir dans sa communauté afin de pouvoir redonner à celle-ci. Il s’agit d’une priorité pour lui.

Questionné quant à la place qu’occupe pour lui Mashteuiatsh pendant ses études à Sherbrooke, Lenny Valin avoue y penser tous les jours.