Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, attend la réponse gouvernementale avant de mettre en marche le projet de Centre spécialisé en entreprenauriat.

Programme de formation: le maire de Dolbeau-Mistassini confiant

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, a bon espoir que des programmes de formation seront offerts dès l’automne au tout nouveau Centre spécialisé en entrepreneuriat multi-ressources qui sera situé au Juvénat Saint-Jean.

Déjà, plusieurs entreprises, dont Rio Tinto et Produits forestiers Résolu, ont promis qu’elles investiraient dans ce grand projet qui se veut rassembleur. Ensemble, elles seraient prêtes à investir 1,1 million de dollars. Il ne manque que l’engagement du gouvernement du Québec. 

«Ce qui nous manque, c’est la réponse gouvernementale qui tarde à venir. Nous avons fait beaucoup de représentations. À partir de ce moment, on va être prêt à mettre en marche le projet. Nous, c’est cette année qu’on veut le démarrer», assure le maire. Il précise cependant que le premier ministre, Philippe Couillard, trouve l’idée interessante et mobilisatrice.

Le Centre de formation professionnelle de Dolbeau-Mistassini, le Cégep de Saint-Félicien, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et la communauté autochtone de Mashteuiatsh ont aussi manifesté leur intérêt à collaborer.

Plusieurs types de formation seront proposés. Les programmes seront de durées différentes : ils pourraient être de quelques jours comme ils pourraient s’échelonner sur une année. L’école pourrait se spécialiser dans la foresterie, l’agroalimentaire et les mines, mais il n’y a pas de limite au type de domaine. 

«On pourrait avoir des formations de quatre jours par exemple, pour des entrepreneurs qui manquent peut-être de connaissances en matière de gestion. On aura aussi des formations pour des entrepreneurs en devenir. Un jeune qui veut reprendre l’entreprise pour laquelle il travaille par exemple pourrait quant à lui suivre une formation étalée tout au long de l’année», ajoute M. Cloutier. 

Difficile de dire pour l’instant combien d’emplois créés puisqu’il manque certains détails à régler. Le bail de location avec les propriétaires du Juvénat Saint-Jean n’est pas encore signé. Le bâtiment, qui est vide depuis de nombreuses années, pourrait devenir un incubateur de projets entrepreneuriaux de la région. 

«C’est tellement grand qu’il n’y a pas de limite au potentiel de l’école. Tout est là. Il y a des salles de classe, des bureaux, des dortoirs, une cafétéria et un gymnase. On a un gros avantage d’avoir un bâtiment comme celui-là», explique Pascal Cloutier. 

En plus de servir d’école, les locaux de l’établissement pourraient servir aux jeunes entreprises qui démarrent et qui n’ont pas les moyens de se payer un loyer commercial.

M. Cloutier assure que le centre spécialisé, qui aura pignon sur rue à Dolbeau-Mistassini, sera différent de l’École d’entrepreneurship de Beauce, reconnue pour offrir des formations de qualité, mais qui dont le coût d’inscription est relativement élevé. 

«La clientèle ne sera pas la même. Le modèle financier ne sera pas le même. En Beauce, c’est plusieurs dizaines de milliers de dollars pour l’inscription. Nous, ce sera plus accessible», indique le maire de Dolbeau-Mistassini.