Deux cent-vingt producteurs ont répondu à l’invitation de l’Association des Producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean, lundi soir, à Alma.

Producteurs laitiers: l’inquiétude persiste

Plus de deux cents producteurs laitiers ont participé, lundi soir, à une rencontre organisée par les Producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le but d’obtenir des réponses aux questions qui persistent à la suite du dévoilement du nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada (AÉUMC), il y a deux semaines. Le sentiment d’inquiétude ne s’estompe pas et résume la soirée qui se tenait à Alma.

Deux cent vingt producteurs de lait sur une possibilité maximale d’environ 300 se sont rencontrés à huis clos, refusant, par le fait même, la présence des médias.

Les participants ont pu faire le point sur l’Accord États-Unis-Mexique-Canada.

« Le problème, dans cette entente, c’est qu’il y a bien des points de cet accord qui ne sont pas quantifiables. Le Canada a abandonné la classe 7 (la classe 7 permettait d’abaisser le prix du lait diafiltré au pays afin d’inciter les transformateurs et producteurs de choisir un produit canadien). On ne sait pas ce que ça va donner, ça peut être 5 %, 10 % ou 15 % de notre quota qui va sauter. On ne comprend pas comment le gouvernement fédéral a pu concéder un point sur lequel il n’a pas de contrôle », a expliqué le vice-président régional des Producteurs de lait du Québec, Michel Frigon.

13515601 - pouring a glass of milk creating splash on a white background from top view

Rencontré quelques instants avant le début du rassemblement, celui qui est producteur à la Ferme des Fleurs à Albanel a confirmé les nombreuses interrogations des membres.

« Il y a encore beaucoup de questions, dont plusieurs auxquelles nous n’avons pas encore les réponses. C’est tout un panier de crabes qu’ils ont ouvert », a-t-il laissé tomber.

Plan d’action et sensibilisation

Les producteurs laitiers ont pu en savoir plus, lundi soir, sur le plan d’action envisagé et qui se résume à deux grandes actions.

« On sent un bon engouement sur les médias sociaux. On veut interpeller la classe politique et non écœurer le payeur de taxes, le consommateur », a ajouté M. Frigon. La sensibilisation envers les consommateurs continuera d’être faite. Aussi, les producteurs laitiers comptent mettre plus de pression sur les élus fédéraux. Des annonces pourraient être faites en ce sens, jeudi, alors que les agriculteurs de la région seront de retour à Alma dans le cadre du congrès régional de l’Union des producteurs agricoles.

Cent vingt-cinq personnes étaient attendues pour cette rencontre extraordinaire qui aura finalement accueilli 100 personnes de plus. M. Frigon attribue le taux de participation exceptionnel au niveau d’inquiétude des producteurs, dont plusieurs jeunes agriculteurs.