Procès de la Commission scolaire: «Les citoyens ont assez payé»

La ministre des Affaires municipales et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, invite la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz Gagné, à « réfléchir à la fin de son mandat », et elle suggère fortement à la commission scolaire de ne pas porter la cause en appel. « Ç’a assez coûté cher aux citoyens », a affirmé la ministre.

Andrée Laforest a été questionnée par Le Quotidien sur ce qui se passe à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, jeudi, en marge d’une conférence de presse tenue par Saguenay concernant son plan d’action sur l’immigration.

« Ce procès a déjà coûté 600 000 $ et si la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay décidait d’aller en appel, cette somme pourrait dépasser le million de dollars. Personnellement, je pense que les citoyens ont assez payé. Le juge a donné son verdict et les citoyens n’ont pas à payer davantage pour aller en appel », a affirmé Andrée Laforest, qui invite la présidente blâmée à réfléchir à son avenir, sans pour autant réclamer officiellement sa démission. « Je vais lui laisser le soin de prendre sa décision, mais je trouve ça incroyable qu’on pense peut-être à aller en appel quand ç’a déjà coûté aussi cher », a ajouté la ministre.

Après un long procès, le juge Guy Roy, du Tribunal administratif du travail, a déclaré que le congédiement de la directrice Chantale Cyr était illégal et que l’employée de l’organisation scolaire avait subi du harcèlement psychologique et une lésion professionnelle. Le magistrat a sévèrement blâmé la présidente Liz Gagné dans son jugement de 61 pages. La commission scolaire n’a toujours pas pris de décision quant à savoir si elle portera la cause en appel et la présidente avait affirmé, mercredi, qu’elle ne quitterait pas son poste.

Le jugement est tombé la même journée où le gouvernement annonçait l’abolition des commissions scolaires.