Mario Simard, député bloquiste de Jonquière, espère que les acteurs de la table de concertation inviteront Richard Martel à se joindre à l’initiative, puisqu’il représente les gens de Chicoutimi-Le Fjord et que les problèmes de ces citoyens en matière d’immigration différeront des autres circonscriptions.
Mario Simard, député bloquiste de Jonquière, espère que les acteurs de la table de concertation inviteront Richard Martel à se joindre à l’initiative, puisqu’il représente les gens de Chicoutimi-Le Fjord et que les problèmes de ces citoyens en matière d’immigration différeront des autres circonscriptions.

Problèmes d’immigration: le Bloc mise sur la concertation du milieu

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe, députés bloquistes de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont exprimé leur soutien à la création d’une table de concertation locale en matière d’immigration, mercredi après-midi, en conférence de presse. Cette initiative vise notamment à faciliter la communication entre les différents paliers décisionnels afin de résoudre les problématiques régionales.

Accompagnés de Christine Normandin, députée de Saint-Jean et porte-parole du Bloc Québécois pour les dossiers d’immigration, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe ont mentionné l’importance de la mise en place d’une table de concertation locale qui réunira des intervenants des milieux fédéral, provincial, municipal et institutionnel.

« Les problèmes de citoyenneté et d’immigration sont probablement les plus complexes à régler dans un bureau de circonscription, a soutenu le député de Jonquière, Mario Simard. La meilleure solution à laquelle nous avons pensé est la table de concertation régionale afin que le Saguenay-Lac-Saint-Jean parle d’une seule voix. Si on ne mobilise pas les gens du milieu, la pression que nous pouvons faire sur le gouvernement est moindre. »

Christine Normandin a également souligné la complexité des dossiers d’immigration pour les députés, et ce, pas seulement au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« On a bon espoir que la table sera un succès puisqu’elle répondra à de véritables besoins, ce qui fait que d’autres régions pourraient emboîter le pas et s’inspirer du modèle. »

Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean, a quant à lui mentionné la pertinence de la mobilisation régionale dans la résolution des différentes problématiques auxquelles il est confronté.

« Que ce soit avec les dossiers de l’aluminium ou du secteur forestier, Mario et moi souhaitions être la voix des acteurs du milieu qui s’y connaissent. Nous allons procéder de la même manière avec l’immigration, où il y aura un gros travail à accomplir. Les délais dans le traitement des demandes sont catastrophiques pour bien des gens, des entreprises et des institutions scolaires, alors nous devons trouver des solutions concrètes et sortir de la dénonciation », a-t-il expliqué.

Selon les députés bloquistes, cette table de concertation permettra de mettre en lumière certaines difficultés et facilitera la communication pour offrir un meilleur service aux citoyens en répondant à de véritables besoins.

« Il n’y a pas de couleur politique dans ce dossier. L’idée, c’est de joindre les forces de tout un chacun et de travailler ensemble pour obtenir gain de cause. Tout le monde en sortira gagnant, qu’on soit du côté du Bloc québécois ou du Parti conservateur », a conclut M. Brunelle-Duceppe.