Le maire de L’Anse-Saint-Jean, Lucien Martel, établit l’assainissement des eaux usées du village comme étant un dossier prioritaire pour 2020.

Priorité à l’assainissement des eaux usées à L'Anse-Saint-Jean

Le maire de L’Anse-Saint-Jean, Lucien Martel, prend la résolution de réaliser le projet d’assainissement des eaux usées du village en 2021 avant de procéder à un projet semblable au pied du mont Édouard.

En entrevue afin de faire le point sur une rumeur voulant que la station de ski Mont-Édouard puisse être vendue à un groupe d’investisseurs privés, M. Martel a nié l’information, tout en mentionnant que des investisseurs sont toujours intéressés par un nouveau développement immobilier. « Là où on a un gros défi, c’est au niveau de l’assainissement des eaux usées dans le secteur du Refuge et du chalet de ski. Il faut absolument implanter un système d’assainissement des eaux en bas de la montagne pour recevoir de la construction résidentielle haute densité dans le cadre d’un plan d’ensemble », a affirmé le premier magistrat.

Toutefois, a poursuivi Lucien Martel, la priorité doit être accordée au projet d’assainissement des eaux usées du village, lesquelles se déversent dans la rivière Saint-Jean, un cours d’eau qui a le statut de zec à saumon. Les canalisations prévues seront installées sous la rue Saint-Jean-Baptiste en partant de l’intersection de la route 170 vers le nord.

Le maire Martel affirme que le projet évalué entre 10 et 12 M $ est passablement avancé au plan technique alors que 80 % des plans et devis sont complétés. « On espère aller en appel d’offres au mois d’août ou septembre 2020 afin d’effectuer le début des travaux en 2021 », explique-t-il.

L’assainissement des eaux usées de L’Anse-Saint-Jean devient de plus en plus une nécessité, selon lui, puisque depuis son accès à la mairie en 2013, ce sont une quinzaine de résidences par année qui s’ajoutent au parc immobilier du village.

Parallèlement au dossier d’assainissement des eaux, les discussions se poursuivent avec le ministère des Transports afin d’établir la répartition des coûts ainsi qu’un protocole d’exécution des travaux. L’objectif est de coordonner les travaux d’installation des canalisations et de surfaçage de la rue Saint-Jean-Baptiste. M. Martel affirme qu’en regroupant les deux projets, le calendrier d’exécution sera écourté.