Jean-Philippe Waltzing a pêché un brochet vendredi, dans le lac Otis.

Présence de brochets au lac Otis: une rumeur confirmée

Un brochet pêché dans le lac Otis préoccupe le président de l’organisme Promotion pêche, Rémi Aubin.

Une première capture de ce prédateur d’eau douce a été effectuée par un jeune pêcheur, Jean-Philippe Waltzing, vendredi. Ce dernier a partagé des images de sa prise sur les réseaux sociaux et a raconté son histoire à Rémi Aubin. Selon les constatations de Jean-Philippe Waltzing, il y aurait eu plus qu’un brochet dans le lac.

«Il m’a raconté qu’il y avait un plus gros brochet qui est venu en arrière, pour attaquer le plus petit», relate M. Aubin, avant d’ajouter qu’on peut apercevoir ce genre de comportement pendant la période de reproduction du poisson. Le brochet pêché pesait environ quatre livres.

Le président de Promotion pêche avait déjà eu vent de rumeurs évoquant la présence de ce poisson qu’on appelle le requin d’eau douce dans le lac Otis. Il s’agit, selon lui, de la première preuve tangible de cette présence que l’on possède.

Rémi Aubin redoute que l’introduction de brochet ait été faite par l’humain et y voit une très mauvaise nouvelle pour la biodiversité de cette étendue d’eau.

«On voit arriver un prédateur qui est au top de la chaîne [alimentaire]. Les conséquences vont être irréversibles, s’il n’y a pas quelque chose qui est fait», affirme-t-il.

Il s’inquiète particulièrement pour deux espèces de poissons indigènes dans le lac Otis, soit l’omble de fontaine et l’omble chevalier oquassa.

«C’est un poisson qui va faire la pluie et le beau temps. Ça mange toutes les sortes de poisson. Il y a des vidéos qui circulent qui montrent des brochets qui mangent des petits canards. Ça s’implante, ça se reproduit assez rapidement et ça peut atteindre rapidement les bassins versants», raconte-t-il, craignant que le brochet puisse aller contaminer d’autres lacs.

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs aurait été averti de la présence de ce poisson dans le lac du Bas-Saguenay. On ne connaît pas encore l’état de la population de brochets dans le lac ni depuis quand il y est implanté.