Depuis le 30 mars dernier, 1961 tests ont été effectués dans les trois cliniques de dépistage du Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Depuis le 30 mars dernier, 1961 tests ont été effectués dans les trois cliniques de dépistage du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Près de 10 000 tests effectués depuis le début de la pandémie

Visant à diagnostiquer des cas de COVID-19 chez les asymptomatiques et ainsi éviter la propagation, le dépistage aléatoire se poursuit dans les urgences du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Jusqu’à maintenant, un seul cas a été diagnostiqué de cette façon. Quant au dépistage régulier, 9156 tests ont été effectués jusqu’à maintenant dans la région. Entre 30 et 60 tests sont analysés quotidiennement.

Le dépistage de la COVID-19 se fait de diverses façons au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans les trois cliniques prévues à cet effet, soit à Roberval, Alma et Chicoutimi, 1961 tests ont été effectués entre le 30 mars et le 26 mai. Pour être testé de cette façon, il faut préalablement prendre rendez-vous et respecter certains critères.

Quant aux autres tests, ils peuvent être effectués de façon aléatoire ou de façon ciblée dans les CHSLD et chez les travailleurs de la santé, par exemple. On ne parle donc pas de 9156 personnes testées, mais bien de tests, puisque certaines personnes ont passé l’examen deux ou trois fois, avant d’être déclarées guéries, par exemple.

Bien que le nombre de cas diagnostiqués est faible dans la région depuis plusieurs jours, entre 30 et 60 tests sont encore réalisés chaque jour au Saguenay-Lac-Saint-Jean, que ce soit de façon aléatoire, en clinique ou de façon ciblée.

Asymptomatiques

Concernant précisément les tests faits de façon aléatoire, visant à diagnostiquer les asymptomatiques, il n’a pas été possible de savoir combien de prélèvements avaient été faits de cette façon dans les urgences régionales. Toutefois, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean a confirmé qu’un seul cas avait été confirmé de cette manière, sur les 320 cas diagnostiqués dans la région depuis le début de la pandémie.

Ces tests sont proposés aux gens qui se présentent à l’urgence pour un tout autre problème de santé, dans le but d’avoir un portrait plus large de la situation régionale.