La MRC du Domaine-du-Roy a tenu sa première rencontre en personne depuis le début de la pandémie, mardi, à Roberval.
La MRC du Domaine-du-Roy a tenu sa première rencontre en personne depuis le début de la pandémie, mardi, à Roberval.

Première rencontre en personne productive dans la MRC du Domaine-du-Roy

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Les élus de la MRC du Domaine-du-Roy se sont rencontrés pour une première fois en personne depuis le début de la pandémie, mardi, à Roberval. Pour l’occasion, ils ont entériné plusieurs projets locaux. En voici quelques-uns.

La Doré veut attirer les familles avec un nouveau complexe sportif

Pour garder les familles à La Doré, la municipalité souhaite améliorer les infrastructures de son complexe sportif, en ajoutant notamment un site pour le dekhockey, des terrains de tennis, en plus de rénover l’aréna.

« On veut aménager un centre multisport près de l’aréna, où l’on retrouve déjà des terrains de baseball et de soccer, remarque le maire Yannick Baillargeon, qui souhaite bonifier l’offre sportive pour sa population. Entre autres, des projets de dekhockey, de terrain de tennis, de parkour (course et sauts à obstacles), et l’amélioration de la piste d’athlétisme seront évalués.

Une étude de préfaisabilité technique sera réalisée par une firme d’architectes. La MRC du Domaine-du-Roy déboursera 7055 $ du projet de 8300 $, grâce à des sommes provenant du Fonds région et ruralité. L’étude se penchera également sur les infrastructures de l’aréna, notamment sur le remplacement des compresseurs, qui sont désuets, selon le maire.

Retirer la matière organique sur les plages de la baie Doré à Chambord

Depuis plusieurs années, des résidus de bois décomposé s’accumulent sur plusieurs plages à Chambord, notamment dans la baie Doré, où se trouve le camping municipal, le centre de villégiature Chalet et Spa Lac-Saint-Jean et plusieurs résidences.

Jusqu’en 2013, il était possible de récupérer la matière organique. En 2009, 250 camions 10 roues ont été remplis pour libérer la plage des détritus.

Du bois en décomposition s’accumule sur les plages de Chambord, mais les règles plus strictes du MELCC force la muncipalité à faire des études avant de pouvoir retirer le matériel.

Désormais, Chambord doit d’abord obtenir une autorisation ministérielle pour retirer la matière organique, le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques est plus sévère, explique le maire Luc Chiasson.

“Il faut documenter la problématique et trouver une valorisation pour cette matière, par exemple, en agriculture”, dit-il. Pour y arriver, la municipalité doit d’abord réaliser un suivi de l’épaisseur et de la superficie occupée par la matière organique à différents moments de l’année. Le suivi sera fait par une firme indépendante et la MRC contribuera au projet pour un montant de 14 990 $, somme tirée du Fonds des redevances hydroélectriques. Le coût total du projet est estimé à 18 638 $.

À terme, Chambord souhaite obtenir l’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques pour retirer la matière organique, et même de la valoriser en lui trouvant une utilisation.

«Corvée collective» en vue à Roberval

La MRC du Domaine-du-Roy a accepté d’offrir 7500 $ pour le projet de Corvée collective de Roberval, d’une valeur totale de 34 969 $.

Ces sommes permettront à un comité de citoyens, formé aussi d’employés de la ville et d’un élu de Roberval, de réaliser des plans pour la revitalisation, l’aménagement, l’embellissement et l’appropriation de deux sites, soit le quai des Anglais et la plage de la rue Notre-Dame. On y évaluera notamment le potentiel de baignade, de pêche, de mise à l’eau, de marche et de kayak.

Le comité est accompagné par le Service d’aide en rénovation patrimoniale et financé en grande partie par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Un nouveau livre sur le lac Saint-Jean

Une nouvelle version du livre Le lac Saint-Jean, portrait d’une mer intérieure est en préparation et la MRC du Domaine-du-Roy a approuvé une contribution de 5000 $ pour l’ouvrage qui devrait paraître au printemps 2022. Le livre documentaire a été publié pour une première fois par Technoscience Saguenay-Lac-Saint-Jean, en collaboration avec le Groupe Madie en 1999. On y décrit le milieu de vie exceptionnel de la région où l’on retrouve d’importantes ressources naturelles et des paysages fascinants.

Ghislaine Hudon veut siéger à nouveau au CAMF

La mairesse de Lac-Bouchette, Ghislaine Hudon, a déposé sa candidature, avec l’appui de la MRC du Domaine-du-Roy, pour siéger comme administratrice au Carrefour action municipale et famille (CAMF), à titre de représentant des MRC. Mme Hudon a déjà siégé à ce poste dans le passé.