Première épicerie zéro déchet à Alma

Alors que la tendance s’intensifie à l’échelle provinciale, une première épicerie zéro déchet devrait voir le jour, en juillet, au Lac-Saint-Jean. Une campagne de sociofinancement a été lancée afin d’appuyer Le Lac en vrac. Le projet de Julie Maltais représente un investissement de 85 000 $.

L’objectif de la campagne, tenue sur la plateforme Haricot.ca, est de 7000 $. Jusqu’à présent, près de 5500 $ ont été amassés. Les donateurs recevront une compensation en échange de leur contribution. Aucune contribution ne sera débitée avant que le projet n’atteigne son objectif. Toutefois, le projet pourrait être retardé si l’objectif financier n’est pas atteint.

Le commerce, qui devrait s’établir près du centre-ville almatois, compte offrir une grande variété de produits. Des aliments secs – café, farine, grains, noix, fruits séchés et épices – seront offerts, de même que des fruits et légumes locaux, biologiques et de saison. Plusieurs condiments s’ajoutent à l’offre. Tous les fournisseurs ont déjà été ciblés par la promotrice, Julie Maltais. Merci la terre, les Jardins de Lily et les Jardins de Sophie font partie du lot.

Le lac en vrac compte offrir beaucoup plus que de la nourriture. Les produits d’hygiène personnels et cosmétiques seront présents, en plus des produits ménagers.

La promotrice compte favoriser les produits de la région. « Souvent, les produits bios ne sont pas locaux. À l’épicerie, ils proviennent souvent des États-Unis. Est-ce que ça vaut la peine d’acheter bio si cela provient d’aussi loin ? », explique celle qui prône un mode de vie zéro déchet à la maison.

L’objectif de ce type de commerce est de diminuer la production de déchets domestiques. Ainsi, la clientèle apportera ses propres contenants ou utilisera ceux du commerce. Des objets facilitant le mode de vie zéro déchet, tels que des pailles en inox, des bouteilles d’eau inox, des sacs-collations et de l’emballage de cire d’abeille, seront disponibles.

Infirmière entrepreneure
Celle qui occupe un poste d’infirmière clinicienne au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) travaille à ce projet depuis un bon moment. « J’ai vraiment le goût d’être entrepreneure, et ce, depuis longtemps. Pour y arriver, je devais trouver le type d’entreprise qui me correspondait. J’ai, entre autres, évalué les possibilités dans le domaine de la pâtisserie. Je développe le projet depuis deux ans. Au début, c’était à temps partiel. Maintenant, c’est presque à temps complet », explique-t-elle.

Une tendance

Force est d’admettre que la tendance aux aliments en vrac et au mode de vie zéro déchet gagne du terrain dans la région. 

En plus du projet de Julie Maltais, le magasin Produits naturels – Les Graines d’Alma a annoncé la vente imminente de produits en vrac. Comme le veut ce type de commerces, les clients pourront apporter leurs contenants et sacs pour faire leurs emplettes. Dans la même optique de prendre soin de notre planète, les pailles sont bannies, depuis la fin avril, dans le restaurant et le bar du Café du clocher à Alma. Une paille 100 % biologique et compostable est offerte aux clients qui ne pourraient se passer de paille. C’est environ 3000 pailles qui ne finissent plus aux poubelles chaque mois. Les adeptes du mode de vie zéro déchet trouveront également leur compte au Saguenay. Les copropriétaires de Bizz, Magasin d’alimentation saine, maintenant propriétaire de Corneau Cantin, ont aussi fait part de leur intention d’ajouter une section en vrac.