Pow-wow de la rentrée

Les étudiants de l’UQAC ont eu l’occasion de se familiariser avec la culture autochtone, jeudi midi, alors qu’a eu lieu pour la première fois sur le campus un mini pow-wow. L’événement était organisé par le Centre des Premières Nations Nikanite en collaboration avec le Centre d’amitié autochtone du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’activité a été précédée d’une petite séance de formation pour le public présent au Pavillon de la culture des peuples autochtones.

À cette occasion, Liliane Sharon Awashish, une étudiante en enseignement autochtone, et Germaine Dubé, ont pu expliquer au public les pratiques et la spiritualité entourant la tenue d’un pow-wow, l’utilisation des divers costumes comme la robe à clochettes ou de guérison, les types de danse pratiqués ainsi que l’action de grâce rendue aux animaux sauvages nourriciers.

L’activité s’est par la suite déplacée pendant l’heure du dîner vers l’extérieur du pavillon alors que des percussionnistes autochtones ont battu le tambour afin de donner le rythme à la danse traditionnelle.

Les étudiants et professeurs présents ont pu déguster sur place divers plats traditionnels à base de gibiers. « Nous avons organisé l’activité pour démontrer ce qu’est un pow-wow. C’est une activité qui nous rassemble, qui nous permet de nous rencontrer et de nous connaître », a mentionné Mme Awashish.

L’aménagement du pavillon des peuples autochtones joue un peu le même rôle, alors que plusieurs des 400 étudiants autochtones que compte l’UQAC le fréquentent pour y trouver de l’aide et s’y rassembler.

Selon Sukran Tipi, agente de recherche au Centre Nikanite, la communauté étudiante autochtone est formée de plusieurs Ilnus et Attikameks provenant du territoire régional ainsi que de Hurons, Wendates, Malécites et Mohawks.