Des représentants de la Scierie Girard ont distribué des dépliants à l’entrée de la route L253. Ils sensibilisent les villégiateurs et les autres utilisateurs aux mesures de sécurité à adopter pour circuler dans le secteur au cours de l’été.

Pour un partage sécuritaire

Les villégiateurs qui empruntent la route L253 – appelée route Shipshaw – sont invités à adopter des comportements plus prudents lorsqu’ils circulent en direction de la Zec Onatchiway ou du réservoir Pipmuacan, jusqu’au kilomètre 125.

Le grand patron des opérations forestières à la Scierie Girard, Jean-Pierre Girard, affirme que la situation est devenue dangereuse pour les villégiateurs, les travailleurs forestiers et les camionneurs qui transportent du bois. L’entreprise a donc décidé de prendre le taureau par les cornes pour sécuriser la route.

« Il y a eu des investissements de 1 M $ sur la route L253. Elle a été grandement améliorée. La route est plus sécuritaire, et les gens pensent qu’ils peuvent rouler vite. C’est très dangereux. On leur demande de ralentir », insiste le forestier.


«  On doit penser que ce sont des familles qui empruntent la route pour aller passer une fin de semaine de plaisir. En ce moment, il y a des risques. Nos travailleurs et camionneurs ont aussi le droit d’avoir accès à une route sécuritaire.  »
Jean-Pierre Girard

Des représentants de l’entreprise ont installé un barrage à l’entrée de la route, à Saint-David-de-Falardeau. Ils remettent, jusqu’à cet après-midi, des dépliants aux villégiateurs et aux autres utilisateurs pour expliquer les consignes de sécurité.

« La solution est assez simple. Il faut que tout le monde ait le réflexe de diminuer sa vitesse. De cette façon, les gens vont pouvoir se rendre à leur chalet en toute sécurité. On doit penser que ce sont des familles qui empruntent la route pour aller passer une fin de semaine de plaisir. En ce moment, il y a des risques. Nos travailleurs et camionneurs ont aussi le droit d’avoir accès à une route sécuritaire », ajoute Jean-Pierre Girard.

Consignes de sécurité
La réduction de la vitesse est la première consigne de sécurité.

La seconde s’adresse aux villégiateurs. Ils sont invités à ralentir encore plus quand ils croisent un fardier et à laisser le milieu de la route au camionneur.

Il est plus que recommandé de ne jamais s’immobiliser dans un nuage de poussière.

L’idéal est de posséder un radio de type CB pour entendre le positionnement des camions en fonction des kilomètres.

« Pour les deux prochaines fins de semaine, il y aura beaucoup de circulation. On doit pouvoir partager la route de façon sécuritaire », a conclu le patron de la Scierie Girard.