Le Festival Tam Tam Macadam se tiendra du 23 au 26 août, à Alma.

Pour un Alma ouvert à l’immigration

Alors que l’immigration s’annonce comme la seule planche de salut des régions en baisse démographique, Alma financera davantage le festival Tam Tam Macadam, qui se tiendra cette année du 23 au 25 août.

L’événement, qui conjugue spectacles sur scène, découvertes culinaires et activités interculturelles, revêt un caractère plus essentiel pour la municipalité, qui versera plus de 20 000 $ à l’organisation.

« Il faut s’ouvrir à l’immigration. Il faut accueillir davantage de gens provenant de l’étranger. Le festival est une excellente méthode pour apprendre à s’apprivoiser dans la joie, la musique et la bonne bouffe. L’événement est en quelque sorte un outil pour mieux se connaître », a commenté le maire Marc Asselin.

Le festival, qui en est à sa 17e édition, se tiendra pour la première fois à Place Cogeco, au centre-ville d’Alma. L’événement sera complètement gratuit sur ce site. Le comité organisateur espère ainsi hausser son achalandage.

En plus d’une subvention de 15 000 $, la municipalité offre le montant équivalent des sommes recueillies auprès des commanditaires, jusqu’à concurrence de 5000 $.

« Cette façon de faire encourage les organisations à maintenir un groupe de bénévoles motivés. Les gens doivent faire leur part en allant chercher des sommes ailleurs », a exprimé M. Asselin.

Centre 911
Alma renouvelle son entente avec Mastheuiatsh pour assurer le service 911 sur le territoire autochtone. Et la ville du maire Marc Asselin compte étendre son centre d’appels d’urgence à d’autres municipalités.

À l’heure actuelle, Chibougamau, Chapais, la Baie-James, Mastheuiatsh et plusieurs localités jeannoises sont desservis par le service centralisé d’urgence (S.C.A.U.). D’autres territoires pourraient se greffer au centre almatois, a laissé entendre le maire.

« On offre le service à plusieurs villes et d’autres pourraient s’ajouter. Ça ne sera pas gênant et difficile de le faire, car on a la compétence. Mais on y va calmement pour s’assurer d’avoir toutes les ressources », a mentionné M. Asselin, refusant pour le moment d’identifier le territoire ciblé par l’équipe.