Le programme de sensibilisation à l’achat local permet aux jeunes de mieux repérer les produits et les cultures du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Pour des citoyens plus responsables

Après le recyclage et les saines habitudes de vie, quelques milliers de jeunes de la région seront sensibilisés à l’achat local.

Les Fêtes gourmandes du Saguenay-Lac-Saint-Jean offrent pour une 3e année consécutive leur programme scolaire de sensibilisation à l’agriculture et aux produits régionaux.

Les ateliers, qui illustrent plusieurs concepts, dont l’empreinte écologique, l’occupation du territoire et la relève agricole, sont destinés aux élèves de 5e et 6e années. Il s’agit de la catégorie de jeunes qui influencent le plus la cellule familiale.

« Ces classes de jeunes avaient clairement démontré, par le passé, leur capacité à influencer la cellule familiale pour l’adoption de saines habitudes, notamment au niveau du recyclage. On s’est dit que si c’était bon dans le recyclage, ça va être bon dans l’achat local », résume Diane Gilbert, présidente des Fêtes gourmandes.

Près de 5000 jeunes ont déjà été sensibilisés grâce aux ateliers animés par un agent formé. Au cours des deux prochaines années, l’organisation des Fêtes gourmandes vise à rencontrer 4000 autres élèves du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le projet bénéficie de l’aide financière de plusieurs organisations, dont Desjardins, Nutrinor, l’Union des producteurs agricoles et le ministère de l’Agriculture. Aucune publicité, précisons-le, n’est cependant acceptée dans ces ateliers.

« Les jeunes ont une grande influence dans leur famille. Ce sont les acheteurs de demain. Il est important de leur montrer les efforts de l’industrie agricole, les enjeux environnementaux. Mais aussi de faire comprendre l’impact de nos achats sur le maintien des emplois en région », pointe Peggy Vézina, du MAPAQ.

« La sensibilisation et l’éducation sont indispensables pour contribuer aux bonnes habitudes de consommation, et ce, dès un jeune âge. Par l’achat local, nous contribuons à créer de la richesse dans notre région », a rappelé Jean Lavoie, président de Nutrinor.

En effet, une étude a récemment démontré qu’investir 20 $ dans l’achat local équivaut à injecter 50 $ dans l’économie de la région. Une façon de contribuer directement au développement des entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« On sait très bien que lorsqu’on achète des produits de l’extérieur, il y a un impact environnemental, économique. Il faut continuer cette mobilisation régionale auprès des jeunes, qui sont la relève », ajoute Éric Simard, vice-président de l’UPA et candidat caquiste dans Lac-Saint-Jean.

Le marché de proximité gagne du terrain partout dans le monde. Les gens en demandent, mais ce créneau doit être mieux soutenu, croit Raymond Rouleau, membre des Fêtes gourmandes.

« Le marché de proximité est en croissance et si on veut le garder chez nous, il faut s’en occuper. Québec investit 17 millions pour augmenter son marché public (construction du marché du Vieux-Port). Il faut aussi dynamiser notre marché de proximité », plaide M. Rouleau.

En plus du programme scolaire, Les Fêtes gourmandes présentent plusieurs événements agroalimentaires chaque année. L’organisation a été créée à l’époque par des agriculteurs pour aider les gens à mieux repérer et mettre en valeur les produits régionaux.