Poules pondeuses et potagers urbains permis à Normandin

À l’instar de certaines autres villes au Québec, Normandin a emboîté le pas en autorisant les potagers résidentiels en façade. De plus, la municipalité du Lac-Saint-Jean tient à rappeler qu’une réglementation existe déjà pour la garde de poules urbaines, permettant ainsi aux citoyens de faire l’élevage d’un maximum de trois poules.

En ce qui concerne les potagers résidentiels, Normandin souhaite favoriser l’agriculture urbaine chez plusieurs de ses citoyens.

« C’est une belle initiative. On voyait déjà des villes comme Montréal, Drummondville et d’autres municipalités bouger avec ce genre de projet. Un de mes conseillers municipaux m’a demandé pourquoi on ne le permettrait pas. Sur le coup, je me suis dit, pourquoi on le permettrait, mais finalement on a avancé là-dedans et on est bien heureux de ça », affirme le maire Mario Fortin.

Même si les citoyens doivent respecter certaines conditions d’aménagement, le maire précise qu’ils peuvent le faire sans avoir à demander de permis. « Ça doit être entretenu par contre », ajoute-t-il.

Avec le contexte actuel, le maire croit d’autant plus qu’il est maintenant normal de permettre une telle initiative sur son territoire.

« L’autonomie alimentaire et être de plus en plus autosuffisant, on est rendu là. Il faut être précurseur et permettre ce genre de projet. »

Poules urbaines

Tout comme c’est le cas pour Dolbeau-Mistassini, il est autorisé d’élever des poules pondeuses pour les habitations unifamiliales situées à l’intérieur du périmètre urbain et dans l’affectation de villégiature.

« Depuis l’année passée, on peut le permettre. On avait fait un règlement municipal pour s’accorder avec le schéma d’aménagement de la MRC », raconte le maire, qui militait en faveur d’un tel projet depuis 2014.

Un maximum de trois poules est accepté et la période de garde autorisée est du 1er mai au 30 septembre. Les citoyens qui veulent en posséder doivent aussi faire une demande de permis auprès de la municipalité. Un seul poulailler avec son enclos peut être construit par terrain.

Mario Fortin, maire de Normandin.

La ville mentionne aussi dans son règlement qu’aucune vente de poules ou d’oeufs n’est permise à la résidence, de même que tout affichage qui en ferait mention.

Travaux entre Normandin et La Doré

L’appel d’offres pour effectuer les travaux de réparation et de pavage sur la route qui relie Normandin à La Doré a pris fin, et un contrat de 7 047 615 $ a été octroyé à l’entreprise Pavex de Saint-Félicien.

« Bonne nouvelle, c’est en bas des estimations. On a aussi réussi à inclure deux avants-ponts. (…) Pour le chemin, on a une baisse d’environ 1 M$ par rapport à ce qui était prévu », explique le maire.

Borne de recharge

Par ailleurs, un projet visant l’installation d’une première borne de recharge lente pour véhicule électrique devrait voir le jour au cours des prochaines semaines.

« On l’a passé lors de notre séance de conseil publique. (...) On est rendu là et on a de la pression de la part des gens pour en avoir une », fait valoir le maire Fortin.

Pour l’instant, Normandin ne possède aucun véhicule électrique, mais il pourrait en être autrement dans un avenir à moyen terme. « On veut être de plus en plus écoresponsable et l’électrification des transports en fait partie. (...) Aussitôt qu’il va y avoir des opportunités dans les remplacements des véhicules, on va regarder les possibilités, par exemple avoir un véhicule électrique pour le Camping Chute à l’Ours. »

Possible partenaire dans le projet, la Caisse Desjardins des Plaines boréales et son directeur général Luc Girard n’ont toutefois pas voulu confirmer que le projet aurait bel et bien lieu, préférant plutôt affirmer au Quotidien que le partenariat avec la municipalité était encore à l’étude pour le moment.

« On devrait faire des annonces d’ici quelques semaines. (...) C’est encore à l’état de projet, ce n’est pas finalisé, mais ça tient à coeur pour l’ensemble des partenaires. »

Camping Chute à l’Ours

Ouvert officiellement le 1er juin pour les membres saisonniers, le Camping Chute à l’Ours ouvrira ses portes aux autres visiteurs à partir de vendredi.

Un contrat de plus de 7 M$ a été octroyé à l’entreprise Pavex de Saint-Félicien pour effectuer les travaux de réparation et de pavage sur la route qui relie Normandin à La Doré.

« On est très heureux de ça. Pour ce qui est de l’impact financier, on reste positif. On a limité nos travaux d’investissement cette année. (...) Ça va quand même bien pour les réservations, les annulations ont surtout été du côté des fêtes de famille. »