Il y a une semaine, Catherine Dorion a publié sur Facebook une vidéo où elle décrit et décrie la réaction de la ministre Nathalie Roy lors d’une interpellation du 15 novembre, au Salon bleu. Mme Dorion y accuse Mme Roy de ne pas répondre à sa question et de «faire du temps».

Vidéo sur la ministre Roy: Legault demande à Dorion de s’excuser

Le premier ministre François Legault demande à la députée Catherine Dorion de s’excuser pour sa récente vidéo sur son interpellation auprès de la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

«Catherine Dorion a fait une vidéo qui ne montrait pas les vraies réponses de Nathalie Roy. Je pense que Catherine Dorion devrait s’excuser et on pourrait tourner la page», a déclaré M. Legault, mercredi midi, à la sortie du dernier conseil des ministres de l’année 2019.

Il y a une semaine, la députée de la circonscription de Taschereau, à Québec, et représentante de Québec solidaire (QS) a publié sur Facebook une vidéo où elle décrit et décrie la réaction de la ministre Roy lors d’une interpellation du 15 novembre, au Salon bleu.

L’interpellation de deux heures menée par Mme Dorion traitait du financement public des médias et la place que la chronique d’opinion y occupera. Mme Dorion y accuse Mme Roy de ne pas répondre à sa question et de «faire du temps».

La vidéo a été depuis visionnée plus de 1,9 million de fois. C’est énorme.

Il encourage à dénoncer

La ministre Roy a répliqué avec des extraits où elle estime répondre à la question centrale de Mme Dorion, en plus de révéler avoir été victime de cyberintimidation à la suite de cette vidéo. La ministre a porté plainte à la police.

«Mme Dorion devrait présenter ses excuses», a répété le premier ministre Legault. «Elle a fait une vidéo qui ne montrait pas les vraies réponses ou toutes les réponses de Nathalie Roy, qui laissait entendre que Nathalie Roy n’avait pas répondu à certaines questions alors qu’elle avait répondu. Ce n’est pas correct et Catherine Dorion devrait tout simplement s’excuser et tourner la page», tranche M. Legault.


« Elle a fait une vidéo qui ne montrait pas les vraies réponses ou toutes les réponses de Nathalie Roy, qui laissait entendre que Nathalie Roy n’avait pas répondu à certaines questions alors qu’elle avait répondu. Ce n’est pas correct et Catherine Dorion devrait tout simplement s’excuser et tourner la page »
Le premier ministre François Legault

Comme Mme Dorion d’ailleurs, M. Legault se dit par ailleurs favorable à la dénonciation auprès des autorités des commentaires haineux reçus sur les médias sociaux, comme l’ont fait Mme Roy et la députée de QS Christine Labrie, aussi en début de semaine.

«J’encourage celles, comme les deux députées, de soit porter plainte ou de faire un signalement. Je les encourage à les dénoncer. Il faut que ce soit ces personnes-là [qui font les commentaires] qui soient sur la défensive et qui soient obligées de se défendre. Il y a trop de cas, un cas, c’est trop. C’est tolérance zéro», indique celui qui dit pour sa part recevoir des messages qui «frisent» le signalement policier.

«Qu’elle se responsabilise»

De son côté, la ministre responsable de la Condition féminine «accepte mal l’argumentaire de dire : “Je n’avais pas d’idée des répercussions.” On sait que quand on pose un geste, ç’a des répercussions. Ça peut générer des propos sur les médias sociaux et je pense que Catherine Dorion est au fait de ce que sa vidéo a pu susciter comme interventions. Je suggère qu’elle se responsabilise et, oui, qu’elle s’excuse», affirme Isabelle Charest.

Mais loin d’elle l’idée de limiter le débat politique, assure Mme Charest. «Ce n’est pas une question de débat, mais ce qu’on choisit de mettre en valeur et en évidence. Ce n’est pas sur les échanges, mais sur ce qu’on véhicule ensuite», souligne celle qui souscrit au qualificatif «contre-productif» à propos de ladite vidéo.