La députée de Québec solidaire Catherine Dorion

Troisième lien comparé à une «ligne de coke»: GND défend Catherine Dorion

Le leader parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s’est porté à la défense de sa collègue de Taschereau, Catherine Dorion, qui a comparé le troisième lien à une «ligne de coke».

Par Twitter, M. Nadeau-Dubois a réitéré la position de son parti, selon laquelle «le 3e lien n’est pas la solution au trafic à Québec». Il a toutefois convenu que la «métaphore» de Catherine Dorion est «un peu osée» avant, cependant, de faire contre mauvaise fortune bon coeur... «Tant mieux! Les gens sont tannés de la langue de bois», a-t-il ajouté.

La sortie de la députée de Taschereau ne relève pas d’une stratégie concertée. Elle en a surpris quelques-uns chez Québec solidaire.

Dans une vidéo qu’elle a publiée sur sa page Facebook, Catherine Dorion affirme que «dans le fond, une nouvelle autoroute, c’est un peu comme une ligne de coke : le monde se dit, je vais prendre ça, je vais être moins soûl; je vais avoir de l’énergie. Mais une heure après, qu’est-ce qui arrive ? Il lui faut une autre ligne de coke».

Un troisième lien encouragerait la dépendance à l’automobile, explique Mme Dorion.

Elle pourfend la contradiction qu’il y aurait à créer du côté de la capitale un réseau de transport structurant, qu’elle appelle de ses vœux et appuie, en même temps que de mettre «au moins 4 milliards$» dans un troisième lien avec Lévis pour «que le monde prenne leur auto» et «s’établisse super loin du centre-ville». Au total, il s’agirait d’un «projet économique débile», soutient-elle.

+