Le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que le Québec était tout à fait en mesure de prélever les impôts fédéraux.

Québec prêt à prélever les impôts du fédéral

Le Québec est prêt à prélever les impôts du fédéral par le biais d’une seule déclaration d’impôts.

Le premier ministre Philippe Couillard a ainsi accueilli favorablement lundi la proposition du Parti conservateur (PCC) d’Andrew Scheer, qui veut instaurer un seul rapport d’impôts au Québec s’il forme le gouvernement, plutôt que les deux que les contribuables québécois doivent compléter actuellement. Cet engagement du PCC fait partie d’une offensive de séduction visant les Québécois et lancée au dernier conseil général, à Saint-Hyacinthe.

En point de presse lundi après-midi, M. Couillard a affirmé que le Québec était tout à fait en mesure de prélever les impôts fédéraux. 

«Pour simplifier la vie des citoyens, on serait d’accord avec ça, a-t-il déclaré, en marge d’une activité à la Chambre de commerce de Québec. Il n’y a aucune raison pour laquelle on ne serait pas capable de le faire.»

M. Couillard a toutefois imposé deux conditions : que le tout soit administré au Québec et que le Québec conserve son entière marge de manœuvre fiscale. Le PCC reprend ainsi une proposition que le NPD avait adoptée plus tôt cette année, mais se défend de l’imiter. Les conservateurs disent vouloir ainsi reconnaître le caractère distinct du Québec et réduire la lourdeur administrative.