Le premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan

Projet Trans Mountain: John Horgan maintiendra son opposition

VANCOUVER - Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, prévient que son homologue de l’Alberta, Rachel Notley, et le premier ministre Justin Trudeau se trompent s’ils croient qu’il abandonnera son opposition au projet d’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain.

Dimanche, Justin Trudeau rencontrera à Ottawa John Horgan et Rachel Notley pour tenter de trouver une solution au litige.

L’oléoduc du promoteur Kinder Morgan relie des sites d’exploitation pétrolière de l’Alberta à des lieux d’exportation situés en Colombie-Britannique. Le projet d’élargissement est appuyé par le gouvernement du Canada, qui répète qu’il se réalisera.

La première ministre Notley se prépare à intervenir pour que les livraisons de pétrole albertain vers la Colombie-Britannique soient réduites, ce qui pourrait provoquer dans cette province une augmentation du prix de l’essence.

Le premier ministre Horgan croit que les menaces et les provocations sont inutiles.

M. Trudeau est arrivé au Pérou jeudi soir afin de participer au Sommet des Amériques. Il reviendra à Ottawa pour cette rencontre avec ses deux homologues provinciaux avant de poursuivre lundi son voyage officiel à Paris et à Londres.

En début de semaine, le promoteur Kinder Morgan a annoncé qu’il cessait toutes dépenses non essentielles liées à l’oléoduc jusqu’à ce qu’il obtienne la certitude d’Ottawa que la construction ne sera plus bloquée.

Le gouvernement fédéral, en vertu de ses pouvoirs constitutionnels sur les infrastructures interprovinciales, a approuvé le projet d’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain en 2016.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique plaide de son côté que ses pouvoirs en matière environnementale surpassent ceux d’Ottawa en matière d’infrastructures interprovinciales. Il peut aussi compter sur l’appui d’écologistes et de bandes autochtones.