Les bureaux de la Caisse de dépôt et placement du Québec à Montréal

Pas obligatoirement un Québécois pour diriger la Caisse de dépôt du Québec

Le prochain président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ne doit pas obligatoirement être un Québécois, affirme le premier ministre.

«Ce qu’on veut, c’est une personne compétente qui a à cœur le développement économique du Québec», a répondu François Legault, mercredi matin, à savoir si le remplaçant de Michael Sabia devait absolument être Québécois.

Mardi, M. Sabia a annoncé son départ le 1er février, un an avant la fin de son mandat. Nommé en 2009, l’Ontarien est devenu le premier pdg de la Caisse à ne pas être né au Québec. Il a d’ailleurs accepté une offre de l’Université de Toronto.

«La Caisse de dépôt a une double mission : faire un bon rendement pour les déposants, qui sont les Québécois et leurs fonds de pension, et avoir une implication importante dans le développement économique du Québec. Alors ça prend quelqu’un qui connaît très bien le Québec», souligne néanmoins M. Legault.

Deux «pas intéressé»

Par ailleurs, deux personnalités d’affaires dont les noms ont circulé pour prendre le relais de Michael Sabia à la tête de la CDPQ l’an prochain ont tenu à dire qu’elles ne souhaitaient pas être considérées pour le poste.

Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d’Énergir, et Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale, ont fait ces mises au point, mercredi.

Mme Brochu, qui quittera le 30 décembre son poste de pdg chez Énergir, s’est dite «touchée» par le fait «que l’on évoque [sa] candidature» pour le poste de présidente et chef de la direction de la Caisse, tout en ajoutant ne pas souhaiter «qu’elle soit considérée par son conseil d’administration».

M. Vachon a indiqué par communiqué que sa «responsabilité» était de diriger la Banque Nationale et qu’il s’agirait de «sa seule priorité au cours des prochaines années». Il a dit faire cette déclaration étant donné que des médias «font état de successeurs potentiels» à la direction de la Caisse.  Avec La Presse canadienne