Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette

Pas de COP 25 au Québec

Malgré le désistement du Chili, pas question pour le Québec de tenir la COP 25 sur son territoire comme le souhaite l’opposition, tranche le ministre de l’Environnement, Benoit Charette.

La 25e conférence sur le climat, grande rencontre annuelle baptisée Conference of Parties (COP) par l’Organisation des Nations Unies (ONU), devait se tenir à Santiago, au Chili, du 2 au 13 décembre. Mais la crise sociale qui sévit sur place force le gouvernement chilien à renoncer à tenir la COP 25 sur son territoire.

Les trois partis de l’opposition à l’Assemblée nationale ont sauté sur l’occasion pour réclamer au gouvernement québécois de lever la main et de proposer au gouvernement canadien de tenir la COP 25 au Québec.

Mais le ministre Charette dresse une fin de non-recevoir à cette idée portée en chambre, jeudi matin, par la porte-parole libérale en matière d’environnement, Marie Montpetit.

«Premièrement, c’est un pays qui doit être hôte d’une telle rencontre et non un État comme le Québec. Deuxièmement, on ne fait pas dans l’improvisation», a répondu le représentant de la Coalition avenir Québec.

«Et troisièmement, on préfère passer les prochaines semaines à préparer notre plan ambitieux des réductions des gaz à effet de serre [projet de loi 44 déposé jeudi] que de préparer un grand événement international. Nous, on veut avancer dans le dossier du climat», a résumé M. Charette.