Le ministre des Finances du Québec Eric Girard croit que les activités parascolaires améliorent la diplomation des jeunes.
Le ministre des Finances du Québec Eric Girard croit que les activités parascolaires améliorent la diplomation des jeunes.

Parascolaire au secondaire: deux heures de plus, réclame le ministre des Finances

Les jeunes qui passent plus de temps à l’école dans une journée réussissent mieux. Après l’ajout par le gouvernement d’une heure d’activités parascolaires par jour dans les écoles secondaires, le ministre des Finances propose de doubler la mise avec deux heures supplémentaires.

«Si ça marche [une heure], qu’est-ce qu’on va faire? Deux heures de plus! [...] Il y a le talent et il y a le travail, aussi. Il n’y a rien de mieux qu’ajouter des heures à l’école pour stimuler le taux de diplomation», a déclaré Eric Girard, jeudi soir, lors d’une allocution en marge de la présentation du Bilan de la fiscalité du Québec, à Longueuil, où il était conférencier d’honneur.

Dans le premier budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), en mars 2019, le ministre Girard annonçait que d’ici 2023, toutes les écoles secondaires publiques du Québec offriront une heure parascolaire gratuite de plus par jour aux élèves, en activités sportives, artistiques ou en aide aux devoirs.

Dès septembre, le quart des élèves ont pu profiter de cette mesure visant à stimuler la persévérance scolaire, soit 140 écoles sur quelque 600. Il semble maintenant que près de la moitié des 317 845 jeunes du secondaire public à travers le Québec ont accès à cette heure supplémentaire gratuite.

Devant un groupe de fiscalistes et d’économistes, profession qu’il occupait avant de devenir politicien, le ministre Girard parlait de son «équation» pour «créer de la richesse à long terme» et ainsi combler en 25 ans le retard de niveau de vie du Québec par rapport au reste du Canada et surtout l’Ontario.

Ses quatre «piliers» pour y arriver sont plus d’éducation, plus de travailleurs, plus d’investissements privés et moins de dette.

Avec un Québécois «15 à 20 % moins riche que la moyenne canadienne» et «15 à 20 % moins productif que la moyenne canadienne», M. Girard voit dans le taux de diplomation un facteur de réussite collective crucial. Taux qui a surtout besoin de s’accroître chez les garçons francophones, précise-t-il.

Et comme «vecteurs» d’une meilleure éducation, il compte le programme Agir tôt auprès des tout-petits, l’implantation des maternelles quatre ans, la rénovation et l’entretien des écoles, ainsi que cette heure de plus en parascolaire au secondaire.

«Moi, ma mesure favorite, mon heure favorite, c’est une heure de plus par jour au secondaire. Au secondaire public! Parce que cette heure de plus par jour aide l’école publique à concurrencer l’école privée», calcule le ministre des Finances.

Le gouvernement caquiste décaisse 455 millions $ pour la réalisation de ce projet en cinq ans, dont 32 millions $ pour l’année scolaire 2019-2020.

«On est des économistes. Si ça marche, qu’est-ce qu’on va faire? Deux heures de plus! Je reçois des ovations debout dans les écoles quand je leur dis ça… [...] C’est ma mesure favorite et celle dont on parle le moins. À l’Assemblée nationale, on parle tout le temps de la maternelle quatre ans, tout le temps, tout le temps. La maternelle quatre ans, c’est un vecteur» parmi d’autres, a résumé le ministre.