Ottawa a précisé que tout l’équipement de pêche doit être retiré des zones ciblées, dont la réouverture sera annoncée plus tard.

Nouvelles mesures pour protéger les baleines noires

HALIFAX — Le gouvernement fédéral a annoncé la fermeture temporaire de plusieurs pêcheries dans le sud du golfe du Saint-Laurent après que des baleines noires eurent été aperçues dans le secteur. Les nouvelles fermetures entrent en vigueur vendredi matin.

Ottawa a précisé que tout l’équipement de pêche doit être retiré des zones ciblées, dont la réouverture sera annoncée plus tard.

Les mesures touchent notamment la pêche au crabe des neiges, au crabe araignée, au crabe nordique, au homard et au buccin.

Une baleine noire empêtrée dans de l’équipement de pêche a été aperçue vendredi dernier dans le sud du golfe du Saint-Laurent, mais des recherches aériennes et maritimes importantes n’ont pas permis de retrouver l’animal.

Il s’agit du premier empêtrement constaté cette saison dans le golfe, où cette espèce menacée vient se nourrir pendant la période estivale.

Par ailleurs, Pêches et Océans Canada a annoncé vendredi matin un investissement de 26,6 millions $ pour la recherche sur la pression des bruits sur les mammifères marins, dont la baleine noire de l’Atlantique.

Le député de Dartmouth — Cole Harbour, Darren Fisher, en a fait l’annonce à l’Institut océanographique de Bedford où la plus grande partie du travail de recherche sera effectuée.

D’après le communiqué publié par le gouvernement fédéral, les recherches devraient aider à «déterminer comment réduire les répercussions des facteurs de stress» sur les baleines et les autres espèces marines.

Les travaux vont d’abord s’intéresser à l’incidence du bruit causé par le trafic maritime sur les espèces en voie de disparition comme la baleine noire de l’Atlantique, l’épaulard résident du Sud et le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

L’Université Dalhousie obtient notamment un financement de 635 000 $ pour l’appuyer dans la surveillance des baleines noires de l’Atlantique dans le golfe du Saint-Laurent et dans le bassin Roseway, au large du sud de la Nouvelle-Écosse.

Des planeurs acoustiques sous-marins vont être déployés afin de détecter la présence des baleines et leurs déplacements.