Le chef des progressistes-conservateurs Blaine Higgs a rencontré la lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick à Fredericton, jeudi matin.

Nouveau-Brunswick: Blaine Higgs demande la démission de Brian Gallant

FREDERICTON - Le chef des progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick affirme que le premier ministre Brian Gallant doit démissionner ou rappeler immédiatement la législature.

Blaine Higgs a formulé cette demande quelques minutes après avoir rencontré la lieutenante-gouverneure jeudi matin, soutenant que Jocelyne Roy Vienneau lui a dit qu’elle lui demandera de former un gouvernement minoritaire immédiatement si M. Gallant est incapable d’obtenir la confiance de l’assemblée législative.

«J’appelle Brian Gallant à agir honorablement et à reconnaître qu’il a perdu les élections», a lancé M. Higgs devant la résidence de la lieutenante-gouverneure au centre-ville de Fredericton.

«Il n’a pas le mandat de gouverner et il prolonge l’inévitable, et il est regrettable que ce soit le cas. S’il refuse de démissionner, il doit faire ce qui est juste pour le Nouveau-Brunswick et rappeler immédiatement l’assemblée législative, afin que la province ait un gouvernement stable et fonctionnel.»

Le Nouveau-Brunswick demeure plongé dans l’incertitude quelques jours après une élection qui a vu les progressistes-conservateurs récolter 22 sièges, contre 21 pour les libéraux. Deux autres formations, le Parti vert et l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, ont chacun fait élire trois candidats.

M. Higgs a aussi accusé les libéraux de chercher à attirer des élus conservateurs dans leurs rangs.

«(M. Gallant) espère pouvoir acheter quelqu’un de mon côté de la chambre», a indiqué Blaine Higgs, soutenant qu’il se trouvait avec l’un des membres de son caucus mercredi soir lorsqu’un appel est venu de l’autre parti.

«La qualité du signal est vraiment devenue mauvaise quand j’ai répondu au téléphone.»

Le chef conservateur a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de former un gouvernement de coalition avec les tiers partis.

En outre, Blaine Higgs a ajouté qu’il ne signerait pas d’ententes avec des membres d’autres partis pour rejoindre son caucus.

«Si les gens rejoignent notre parti, c’est bien, a-t-il clarifié. Mais je ne vais pas acheter leur soutien.»

Selon la tradition parlementaire, lorsque les résultats ne sont pas concluants, le lieutenant-gouverneur donne au premier ministre sortant la première occasion de déterminer si son parti peut obtenir la confiance de la législature. Ce processus débute généralement avec un discours du Trône.

Brian Gallant a dit avoir l’intention de rappeler la législature avant Noël. Il a aussi confirmé mercredi qu’il tentera de conclure une entente formelle avec les Verts, mais qu’il est prêt à collaborer avec n’importe quelle formation.

Le Parti vert n’a pas encore annoncé ses couleurs.