La Coalition avenir Québec est revenue à la charge mercredi sur le troisième lien en soutenant qu’après la lecture du budget présenté mardi par Carlos Leitão, on comprend que «ce projet-là est mort avec le Parti libéral».

«Mort» du troisième lien: les libéraux se défendent

Les libéraux se défendent d’avoir mis de côté le projet de troisième lien routier entre Québec et Lévis. «Notre appui est incontestable», affirme le premier ministre Philippe Couillard.

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) Éric Caire est revenu à la charge mercredi en soutenant qu’après la lecture du budget, il comprend que «ce projet-là est mort avec le Parti libéral». 

D’abord parce qu’il n’y a pas davantage que les 20 millions $ dédiés aux études au Plan des infrastructures (PQI) des 10 prochaines années. Et aussi parce que le ministre Pierre Arcand a indiqué qu’avant que le projet aille plus loin, il fallait «dans la région de Québec un consensus sur la suite des choses». 

En chambre, M. Caire a demandé à la ministre déléguée aux Transports Véronyque Tremblay de s’excuser pour avoir induit la population en erreur dans ce dossier. 

Lorsque le premier ministre s’est levé et a plutôt réitéré son appui au projet, M. Caire s’est emporté et a frappé son pupitre du poing. Un comportement qui lui a été reproché par M. Couillard. 

«Nous savons que nous avons un excellent budget quand la deuxième opposition tente de faire diversion sur le troisième lien», a quant à elle répliqué Mme Tremblay. 

Plus tôt en matinée, le ministre Arcand a cherché à corriger le tir. Accompagné des ministres de la région Sébastien Proulx, Véronyque Tremblay et Dominique Vien, il a expliqué aux journalistes que c’est «tout à fait faux» de prétendre que le gouvernement se retire du projet de troisième lien, comme il l’a entendu sur les ondes de radios de Québec. 

Il a précisé que le consensus qu’il faut trouver dans la région, c’est sur la forme que prendrait un troisième lien (pont ou tunnel) et sur l’endroit où il sera construit (est ou ouest); non sur la nécessité de construire ce lien. 

Le ministre des Finances Carlos Leitão a quant à lui soutenu que lorsque le projet sera plus avancé, il pourra être ajouté au PQI, que le gouvernement modifie chaque année. 

Le chef de la CAQ François Legault a quant à lui prétendu qu’il y avait division au sein des libéraux sur le sujet du troisième lien et que celle-ci est visible. «Les faces ne sont pas pareilles dépendamment s’ils [les députés] viennent de Mont­réal ou de Québec.»