La famille doit se présenter à l’aéroport Trudeau à 15h30, à moins que le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale (photo) n’utilise son pouvoir discrétionnaire.

Lourde attente pour une famille srilankaise menacée de déportation

S’il n’y a pas d’intervention d’Ottawa avant 17h30 dimanche, les membres d’une famille srilankaise établie à Montréal depuis cinq ans seront déportés, faute d’avoir été admis en tant que réfugiés.

Cinq ans après leur demande d’asile, les Lawrence sont pourtant présentés comme un modèle d’intégration. Ils ont lancé un cri du coeur samedi pour éviter de quitter le Canada.

Des députés néo-démocrate, solidaire et péquiste les accompagnaient. Ils ont exhorté le gouvernement canadien à leur accorder un sursis, soulignant que le ministère québécois de l’Immigration avait accordé à cette famille des certificats de sélection du Québec pour qu’ils obtiennent la résidence permanente.

La famille doit se présenter à l’aéroport Trudeau à 15h30, à moins que le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale n’utilise son pouvoir discrétionnaire.

L’organisme de défense des droits de la personne Amnistie internationale réclame également un sursis du gouvernement fédéral.