Le PQ promet une politique d’immigration basée sur la pénurie de main-d’oeuvre

Un gouvernement du Parti québécois élu lancerait une politique d’immigration basée sur les problèmes de main-d’œuvre vécus dans plusieurs régions de la province.

Lors de son passage au Cercle de presse du Saguenay, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a présenté cette initiative pensée alors que Pauline Marois était à la tête du parti.

Cette mesure s’attarderait aux compétences professionnelles des immigrants avant leur arrivée dans la province. Une priorisation des candidats souhaitant travailler en région serait également faite. Enfin, les immigrés pourraient apprendre le français grâce à diverses mesures avant d’arriver ici. Cette politique d’intégration économique qui permet une grande rétention des nouveaux arrivants est préconisée par l’Australie depuis plus de 15 ans. Le Parti Québécois se désole que le problème de main-d’oeuvre ait été mis de côté malgré les nombreux signaux des dernières années. Jean-François Lisée poursuit sa réflexion. 

Cette mesure pourrait être appliquée aux étudiants qui désirent poursuivre leurs formations en région.