Le PLQ promet la garderie gratuite à 4 ans

MONTREAL — Le gouvernement libéral réplique à la CAQ en promettant la gratuité de tous les services de garde pour les enfants de 4 ans s’il est réélu.

Le premier ministre Philippe Couillard indique qu’il s’agit d’une mesure «logique», qui aura pour effet de rétablir «l’équité» pour tous les parents du Québec, qu’ils choisissent d’envoyer leur enfant de 4 ans dans une classe de maternelle, dans un CPE, une garderie subventionnée, ou un milieu familial régi. 

Le premier ministre dit vouloir préserver la «liberté de choix» pour les parents. Les programmes éducatifs des services de garde et des maternelles seraient bonifiés. 

Ainsi, au lieu de payer au minimum 8,05$ par jour pour envoyer leur enfant de 4 ans à la garderie, les parents auraient droit à une année de totale gratuité. Même le service de garde de l’école serait gratuit pour les bambins de 4 ans. 

Cette mesure coûtera environ 250 millions $ par année. «On s’est donné les moyens de le faire!» a claironné M. Couillard lors de son discours de clôture du Conseil général du PLQ samedi. 

Le premier ministre évalue qu’il s’agit «d’un pas important» de son parti pour prévenir les difficultés scolaires des enfants. Est-ce que son gouvernement pourrait un jour rendre les services de garde complètement gratuits, comme le président de campagne Alexandre Taillefer l’a déjà souhaité? «Je prends les étapes une à la fois», répond M. Couillard. 

Maternelle 4 ans

Comme les spécialistes s’entendent sur l’importance d’agir tôt pour détecter les difficultés des enfants, la Coalition avenir Québec a déjà promis la création de classes de maternelle 4 ans dans toutes les écoles du Québec. 

Le député de la CAQ Jean-François Roberge a confirmé sur Twitter samedi que son parti préfère que les enfants de 4 ans fréquentent l’école. «C’est en milieu scolaire qu’on pourra mieux dépister les retards de développement, les difficultés d’apprentissage.»

Le Parti québécois a quant à lui promis le retour à un tarif de garde universel, afin de favoriser le modèle des CPE. 

L’annonce des libéraux a réjoui le syndicat des éducatrices en service de garde. «La proposition du PLQ permet d’utiliser les structures déjà existantes pour stimuler la participation des jeunes aux services éducatifs. Il faut souligner la logique de cette proposition par rapport à celle de la Coalition avenir Québec d’investir dans du béton pour ouvrir des maternelles 4 ans partout au Québec», commente Véronique Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ. Mme Grenon espère toutefois que cette promesse est réaliste et ne constitue pas seulement un «bonbon électoral».