François Legault et Éric Girard

Le ministre des Finances Éric Girard victime d’un faux compte Twitter

Le faux compte Twitter du ministre des Finances Éric Girard a causé une certaine commotion lundi dans le monde parlementaire et journalistique.

Créé dimanche, ce compte qui a toutes les allures d’un compte officiel a fait le plein de plus de 800 abonnés en moins de 24 heures. Abonnés qui ont tous été induits en erreur. Parmi eux, l’attachée de presse du premier ministre François Legault, des journalistes, du personnel politique, de même que plusieurs nouveaux élus caquistes. 

Ce faux compte a causé la surprise lundi matin en annonçant en français et en anglais que Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) était décédée dans un accident de la route. 

La Coalition avenir Québec a réagi quelques minutes plus tard en dénonçant la fausse information véhiculée par ce compte. «C’est une mauvaise blague. M. Girard n’a pas de compte sur Twitter à l’heure actuelle», soutient Ewan Sauves, attaché de presse au cabinet du premier ministre. 

M. Sauves indique que les députés et les ministres caquistes sont libres de gérer eux-mêmes leurs comptes sur les médias sociaux. Certains sont très actifs, d’autres moins. Si bien qu’il est plausible que M. Girard ait profité de la journée de dimanche pour s’ouvrir un nouveau compte. 

La CAQ promet toutefois d’être plus vigilante à l’avenir. «On a peu d’emprise sur les faux comptes, mais c’est certain qu’on va tenter de surveiller ça de près, pour ne pas induire la population en erreur», ajoute M. Sauves. 

Journaliste italien

Environ une heure après avoir été dénoncé par la CAQ, le compte est disparu de Twitter et son auteur a révélé son identité. Il s’agit du journaliste italien Tommasso Debenedetti, qui a plusieurs coups semblables à son actif. 

Il crée un compte en utilisant le nom d’une personnalité publique, avant de s’en servir pour annoncer la mort d’une autre. Il utilise ce stratagème un peu partout dans le monde afin de dénoncer le manque de vérification des sources par les médias et les autorités.