Le fédéral interviendra en cour sur l’oléoduc Trans Mountain

OTTAWA — Le gouvernement fédéral interviendra en cour dans le cas de référence de la Colombie-Britannique sur le projet d’expansion de 7,4 milliards $ de l’oléoduc Trans Mountain, a révélé jeudi la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould.

La cause devant la Cour d’appel de la Colombie-Britannique vise à déterminer si le gouvernement provincial a la compétence pour réglementer le transport de pétrole sur son territoire, une question clé dans la bataille politique sur le projet.

Mme Wilson-Raybould a indiqué avoir bon espoir que la position d’Ottawa l’emporte et a dit que le gouvernement interviendrait dans le but de défendre la «compétence claire» du Parlement fédéral relativement aux pipelines interprovinciaux.

Alors que l’entreprise derrière le projet, Kinder Morgan, a interrompu ses investissements dans l’expansion de l’oléoduc et donné jusqu’au 31 mai à Ottawa pour clarifier la situation, le gouvernement fédéral continue de soutenir le prolongement du pipeline avec force.

Le premier ministre Justin Trudeau a promis que l’oléoduc serait construit et a demandé à son ministre des Finances, Bill Morneau, de discuter avec Kinder Morgan pour trouver une solution financière qui rassurerait les investisseurs.

M. Trudeau a aussi indiqué qu’une pièce législative viendrait réaffirmer l’autorité du gouvernement fédéral à faire progresser un projet perçu comme étant dans l’intérêt du pays.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a déjà affirmé qu’il utiliserait tous les outils nécessaires pour stopper le projet d’oléoduc, soutenant que son gouvernement a tout à fait le droit de protéger ses résidants, son économie et son environnement de la menace représentée par un potentiel déversement pétrolier.