Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, prendra part à l’annonce à la conférence de presse annonçant la construction de l’Institut nordique.

Le fédéral dit oui à l’Institut nordique

Trois ans après l’avoir promis, les libéraux fédéraux annonceront vendredi qu’ils allongent les millions de dollars nécessaires à la construction du pavillon de l’Institut nordique du Québec, sur le campus de l’Université Laval.

Projet fort attendu dans la région de Québec, ce nouvel édifice, dont le coût est évalué à 90 millions $, sera situé derrière le pavillon Vandry.

La subvention de 30 millions $ attendue du gouvernement de Justin Trudeau était la pièce manquante du casse-tête. L’Université Laval et le gouvernement du Québec ont déjà confirmé leur participation au projet depuis belle lurette.

Le Soleil a appris que la Ville de Québec participerait elle aussi au montage financier. Le maire de Québec Régis Labeaume sera d’ailleurs présent à la conférence de presse prévue à 11h vendredi à l’Université Laval, qui réunira la rectrice Sophie D’Amours, les ministres fédéraux François-Philippe Champagne et Jean-Yves Duclos, de même que les députés Joël Lightbound et Sébastien Proulx.

En décembre 2016, le gouvernement du Québec avait déjà annoncé une contribution de 10 millions $ pour élaborer les plans et devis de ce futur complexe scientifique, qui doit réunir environ 200 chercheurs.

À l’époque, le maire Labeaume espérait que cet engagement du gouvernement provincial allait un peu forcer la main du fédéral.

L’Institut nordique du Québec a été créé en 2014 et est dirigé par le biologiste et océanographe Louis Fortier. Le nouveau bâtiment contiendrait des laboratoires et des entrepôts de préparation à des missions nordiques.

Une salle de visioconférence est également prévue pour assurer les communications avec les communautés nordiques et les autres partenaires de même que des espaces consacrés aux cours à distance pour les résidents du Nord.

En plus du bâtiment principal à l’Université Laval, l’Institut nordique se déploiera à l’Université McGill à Montréal, à l’Institut national de recherche scientifique à Québec de même qu’à Kuujjuaq, au Nunavik.