Le maire de Roberval, Sabin Côté, et le directeur général, Daniel Gauthier, ont expliqué les exigences que la Ville a imposées au promoteur du Couvent des Ursulines avant d’endosser le projet d’agrandissement de la façade du bâtiment historique.

La façade du couvent aura un étage de plus

Les nouveaux propriétaires du Couvent des Ursulines de Roberval pourront aller de l’avant avec l’agrandissement de la façade de la bâtisse. Ils ont obtenu la permission du conseil municipal, lundi soir, d’ajouter un troisième étage. Les promoteurs souhaitent ainsi créer de nouveaux espaces à louer.

La Ville les oblige cependant à préserver le caractère historique du bâtiment. Parmi les critères à respecter, le toit de tôle noire et les ornements d’architecture doivent être préservés.

«C’est le promoteur qui nous a demandé la possibilité de le faire. En façade, il souhaite ramener l’édifice à trois niveaux. Pour lui, ce seront des espaces additionnels de 4000 pieds carrés. Du point de vue de la Ville, l’idée était de s’assurer que ce soit harmonieux sur le plan architectural», explique le maire, Sabin Côté. 

Par ailleurs, Roberval assure que les travaux de «désamiantage» sont presque terminés.

Salle de spectacle

L’entreprise Construction Proco de Saint-Nazaire a obtenu un contrat de 10 000 $ pour enlever la structure existante en acier du toit et du plancher du grenier au quatrième étage du Couvent. 

«C’est comme si, chez toi, tu avais un plafond à huit pieds et tu voulais ouvrir en toit cathédral. Pour la salle de spectacle, on était à 12 pieds et on monte à 18 pieds», illustre le maire de Roberval. 

La Ville a terminé d’octroyer tous les contrats de rénovation du bâtiment, à l’exception de l’aménagement de la salle de spectacle. Le chantier doit commencer ce printemps.