L’alerte Silver s’inspire de l’alerte Amber, déclenchée lorsqu’un enfant disparaît au Canada ou aux États-Unis et qui est implantée au Québec depuis 15 ans.

La CAQ veut une alerte Silver pour les aînés disparus

La Coalition avenir Québec a annoncé hier qu’un gouvernement caquiste implanterait au Québec un système d’alerte inspiré de l’alerte Silver, qui existe aux États-Unis et dans certaines provinces canadiennes pour retrouver les aînés disparus souffrant de troubles cognitifs comme la maladie d’Alzheimer.

Le député de Lévis et porte-parole de la CAQ pour les aînés, François Paradis, a affirmé que des mesures concrètes devraient être mises en place pour s’assurer que les 125 000 personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer au Québec soient mieux protégées. «La sécurité de nos aînés et des personnes les plus vulnérables de notre société devrait être une priorité», a-t-il affirmé.

L’alerte Silver s’inspire de l’alerte Amber, déclenchée lorsqu’un enfant disparaît au Canada ou aux États-Unis et qui est implantée au Québec depuis 15 ans. Une trentaine d’états américains, de même que l’Ontario, l’Alberta et le Manitoba, disposent aussi d’une alerte pour les aînés disparus.

Les statistiques des États qui publient les données liées à leur alerte Silver démontrent qu’entre 92 % et 99 % des aînés disparus sont retrouvés sains et saufs et qu’entre 13 % et 27 % de ces dénouements heureux sont directement attribuables à l’alerte Silver. 

Les critiques de cette alerte craignent cependant que la multiplication des alertes les amènent à être davantage ignorées. En 2003, l’ex-gouverneur de l’État de New York George Pataki avait d’ailleurs utilisé son droit de veto pour s’opposer à l’implantation d’une alerte Silver dans l’État, craignant qu’une nouvelle alerte affaiblisse le système des alertes Amber en rendant les alertes trop fréquentes. Certains comtés de l’État ont malgré tout adopté leur propre alerte pour les aînés disparus.

Quant au Texas, il gère trois types d’alertes de cette nature : l’alerte Amber, l’alerte Silver et l’alerte Blue, cette dernière étant lancée afin de localiser un assaillant quand un agent de la paix est tué ou blessé.