Si elle est élue, la CAQ adopterait le projet de loi déposé récemment par le député Éric Caire (photo), qui vise à encadrer les campagnes de publicité du gouvernement, afin qu’elles soient vraiment informatives.

La CAQ dénonce la «propagande libérale»

En ouvrant l’enveloppe contenant le chèque de 100 $ qui les aidera à payer les frais scolaires, les familles du Québec trouveront un petit prospectus indiquant «Voici notre petit dernier : le supplément pour l’achat de fournitures scolaires.»

«Pour moi, c’est de la propagande», s’est insurgé mercredi le chef de la CAQ François Legault. Il ne s’agit pas d’une campagne d’information gouvernementale visant à informer les gens, mais une façon pour le Parti libéral «d’acheter le vote des Québécois», avec l’argent des contribuables. 

«Je pense que c’est la responsabilité du gouvernement d’informer ses citoyens sur les actions qui sont prises», a répondu le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, en chambre. 

François Legault réplique que le gouvernement aurait dû informer de la même façon les familles lorsqu’il a haussé les tarifs en garderie, ce qu’il n’a pas fait. 

Encadrer la publicité

Si elle est élue, la CAQ adopterait le projet de loi déposé récemment par le député Éric Caire, qui vise à encadrer les campagnes de publicité du gouvernement, afin qu’elles soient vraiment informatives. En Ontario, c’est le Vérificateur général qui approuve les publicités gouvernementales. «Ça pourrait être une avenue. Il faut s’assurer que quelqu’un d’indépendant autorise ces publicités-là», indique M. Legault. 

Le Parti québécois trouve également «intéressant» le fait de mieux encadrer les publicités gouvernementales. 

«Je regarde ça depuis des décennies et je n’ai jamais vu un gouvernement faire autant de publicités inutiles, c’est-à-dire de publicités de réputation, en disant : "On est bons", plutôt que de dire : "Voici des services auxquels vous avez droit, voici comment les avoir"», a commenté le chef Jean-François Lisée.