Inondations: Saint-Raymond source d'inspiration, dit Guilbault [VIDÉO]

Le comité de huit ministres piloté par la députée Geneviève Guilbault se réunira pour la première fois ce mercredi avec l’intention d’accélérer l’indemnisation des sinistrés des inondations printanières. Aussi pour trouver des parades qui freineront l’eau l’an prochain. Parmi les sources d’inspiration : la municipalité de Saint-Raymond.

«Ça fait partie des exemples dont on pourra s’inspirer pour tout le Québec», a indiqué l’élue caquiste en mêlée de presse lundi matin. «Ça fait partie des choses qu’on regardera, certainement.»

«Quand j’étais allée prendre connaissance de l’ampleur de leur travail de préparation aux inondations, j’avais été très satisfaite de ce que j’y avais vu», note-t-elle. «Parce que le maire de Saint-Raymond et toute l’équipe là-bas ont été très proactifs dans leur façon de s’organiser et de s’adapter à cette réalité des inondations successives.»

Dans l’édition de samedi du Soleil, le collègue Marc Allard relatait le combat de la municipalité de la région de Portneuf pour contenir la rivière Sainte-Anne qui a la fâcheuse habitude de se répandre dans les rues et les sous-sols. Des chercheurs de l’Université Laval ont analysé le cours d’eau, ses mouvements, pour mieux combattre les embâcles ; des pelles mécaniques creusent un couloir dans le couvert de glace pour favoriser l’écoulement ; des aménagements seront faits en amont pour épargner le centre-ville.

Préparer 2020

Geneviève Guilbault souligne cependant que les solutions efficaces dans une municipalité ne le seront pas nécessairement ailleurs, que chaque situation est unique. Mais assure que des fonds gouvernementaux seront disponibles pour financer des travaux dans les zones à risque au cours de l’année.

«Je préside le nouveau groupe d’action ministériel pour la préparation aux inondations», ajoute-t-elle. «Et, dès mercredi, dans deux jours on a cette première rencontre que j’ai initiée parce que je veux qu’on commence à travailler rapidement.»

«On a l’intention de travailler rapidement. Il y a des choses qui vont devoir se faire d’ici les prochaines crues en 2020.»

Mme Guilbault souligne notamment qu’il faudra simplifier et accélérer l’indemnisation des citoyens dont l’habitation a été inondée pour qu’ils reçoivent «le plus rapidement possible» l’aide promise par l’État.