L’ex-conseiller municipal et ancien président de l’arrondissement de La Baie, François Tremblay, sera candidat pour la CAQ dans Dubuc.

François Tremblay candidat pour la CAQ

Même s’il a annoncé son retrait de la politique en juillet 2017, l’ex-conseiller municipal de La Baie, François Tremblay, saute à nouveau dans l’arène. C’est cette fois au palier provincial qu’il tentera de se faire élire, dans la circonscription de Dubuc et sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Lors d’une entrevue exclusive accordée au Quotidien jeudi, celui qui a tiré sa révérence en novembre dernier dit avoir été séduit par le discours de François Legault et les idéologies du parti. Sa candidature sera officialisée vendredi à 10 h à l’Auberge des Battures de La Baie. Le chef de la formation politique sera présent à la conférence de presse. François Tremblay fera donc la lutte au libéral Serge Simard. Chez les péquistes, seul Mario Simard a annoncé son intérêt. 

En juillet 2017, François Tremblay annonçait son retrait de la politique municipale, évoquant des raisons familiales. En mars 2016, un incendie a ravagé la résidence de celui qui occupait alors le poste de président de l’arrondissement de La Baie. Le sinistre a causé la mort de son père. Pour François Tremblay, sa femme et leurs deux filles, la perte a été immense. Lorsqu’il a annoncé qu’il ne se représenterait pas, le Baiervierain et son épouse se trouvaient dans une période difficile au plan physique et psychologique. Le principal intéressé confie aujourd’hui que tous deux ont reçu un diagnostic de choc post-traumatique. 

« J’avais isolé l’événement dans ma tête, croyant être en mesure de traverser tout ça en m’engageant davantage dans la fin de mon mandat. Ma conjointe s’est lancée corps et âme dans le projet d’autoconstruction de notre nouvelle maison », raconte-t-il. 

François Tremblay explique que malgré son état de fragilité, il avait besoin d’assumer pleinement son rôle de « capitaine de l’équipe familiale ». C’est pour cette raison qu’il s’est retiré alors qu’il estimait avoir de bonnes chances d’être réélu. Malgré tout, il a jonglé avec la possibilité de se présenter jusqu’à la toute fin.

Courtisé

François Tremblay a accepté d’agir comme conférencier à la Croix-Rouge. Dernièrement, il a obtenu le poste de directeur du MÉPAQ, un regroupement d’organismes communautaires. Au moment de signer le contrat d’embauche, il a fait volte-face, jugeant que l’endroit le plus efficace pour défendre les intérêts de sa communauté serait en politique active.

Courtisé par la CAQ avant les Fêtes, François Tremblay a d’abord décliné. Le parti est revenu à la charge et l’ex-conseiller était plus réceptif. Il a pris part au congrès du parti à Sherbrooke et a été soufflé par le propos de François Legault. Il a pris la décision de se lancer au cours des derniers jours. 

« La CAQ est un regroupement de gens qui souhaitent faire avancer le Québec et mettre en chantier une économie du savoir. C’est un chantier sur lequel je veux travailler », note le politicien, qui ne croit pas que son passé de militant péquiste nuira à ses chances d’être élu. François Tremblay affirme que la montée en popularité de la CAQ n’a pas de lien avec son désir de renouer avec la politique active.