À neuf jours du scrutin en Ontario, Doug Ford n'a pas encore présenté une plateforme électorale complète et chiffrée.

Doug Ford promet une plateforme complète et chiffrée d'ici le scrutin

PORT COLBORNE, Ont. — À neuf jours du scrutin en Ontario, Doug Ford n'a pas encore présenté une plateforme électorale complète et chiffrée, malgré les appels répétés de ses adversaires pour qu'il précise ce qu'un gouvernement progressiste-conservateur entendrait faire.

Lors d'une conférence de presse à Port Colborne, mardi, M. Ford a été interrogé à maintes reprises sur la façon dont il entendait financer les milliards de dollars en promesses faites tout au long de la campagne : il se contente de répéter qu'il le fera avant le scrutin du 7 juin.

M. Ford soutient qu'il a déjà égrené son plan, à mesure des annonces politiques au cours des dernières semaines, mais aucune de ces annonces n'explique exactement d'où proviendra l'argent pour financer ces mesures. L'ancien conseiller municipal de Toronto a toujours dit qu'il allait réduire de 4 % le budget de dépenses de la province sans éliminer des emplois.

Sur le site internet du parti, dans la section «Équilibrer le budget», on retrouve des slogans électoraux de type : «Nos enfants ne devraient pas avoir à payer pour les erreurs de Kathleen Wynne. Il est temps de respecter le contribuable et d'équilibrer le budget!» Mais on ne précise pas de quelle façon on s'y prendrait exactement.

Les progressistes-conservateurs, qui avaient une longueur d'avance dans les sondages, sont maintenant au coude à coude avec le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Andrea Horwath, chef du NPD, a comparé cette absence de plateforme à un chèque en blanc. «Je pense que c'est non seulement honteux, mais aussi insultant pour les électeurs : les électeurs votent déjà dans les bureaux de vote par anticipation», a-t-elle dit. «Il reste neuf jours avant le scrutin, et M. Ford, qui fait grand cas du respect que l'on doit aux contribuables (...) est vraiment très irrespectueux envers les électeurs.»

Mme Horwath a également défendu mardi le programme de son parti en matière d'hydroélectricité, réaffirmant sa promesse de baisser les tarifs et de racheter les actions d'Hydro One vendues par le gouvernement libéral. Elle affirme que le NPD utilisera le dividende versé par Hydro One à la province pour racheter des actions, ce qui, selon les progressistes-conservateurs, profitera aux actionnaires.

La chef néo-démocrate s'est engagée à réduire les tarifs de 30 %, grâce à un certain nombre de mesures, et à dépenser jusqu'à 4,1 milliards $ pour racheter des actions d'Hydro One.

La première ministre sortante et chef libérale Kathleen Wynne croit aussi qu'il est irrespectueux de la part de Doug Ford de ne pas rendre publique sa plateforme.

«C'est difficile pour les gens de la province de savoir exactement où il veut en venir. C'est irrespectueux pour les gens de la province. Nous avons dû être très, très clairs pendant cinq ans pour dire ce que nous voulions faire et c'est comme ça que ça devrait être», a-t-elle déclaré.

Selon les libéraux, toutes les annonces et promesses effectuées jusqu'à maintenant par Doug Ford créeraient un manque à gagner de 40 milliards $ sur trois ans.