L’indemnité de base des députés québécois est passée de 93 827 $ par année à 95 704 $.

Des hausses de salaire de 2 % pour les élus

L’«indemnité annuelle de base» des 125 parlementaires de l’Assemblée nationale a crû de 2 % le 1er avril. Les «indemnités additionnelles» auxquelles la plupart d’entre eux ont également droit ont aussi augmenté de 2 %.

Mercredi matin, les chiffres portant sur les nouveaux émoluments des parlementaires en vigueur depuis le début du mois ne figuraient toujours pas sur le site Internet de l’Assemblée nationale, comme c’est habituellement le cas. Ils ont toutefois été envoyés au Soleil à la suite d’une demande à cet effet. Et sont apparus dans le courant de la journée sur le site de l’institution.

L’indemnité de base des députés québécois est passée de 93 827 $ par année à 95 704 $.

Les indemnités dites «additionnelles» s’additionnent à ce premier salaire, qui n’est pas qualifié de «base» pour rien. Elles concernent les fonctions de premier ministre, de ministre, d’adjoint parlementaire, de président d’une commission — en fait, de tout titre en plus que possède un député.

L’«indemnité additionnelle» pour un poste de ministre est par exemple passée de 70 370 $ à 71 778 $. Ce qui procure à un ministre québécois un salaire total de 167 482 $ en incluant l’indemnité de base.

L’indemnité supplémentaire pour un poste d’adjoint parlementaire atteint désormais 19 141 $, pour un total de 114 845 $.

L’addition de l’indemnité de base et de l’indemnité additionnelle liée à la fonction de chef de l’opposition officielle fait passer le salaire de la personne occupant ce poste de 164 197 $ à 167 482 $ par année.

La somme de l’indemnité de base et de l’indemnité additionnelle liée à la fonction de premier ministre du Québec fait passer le salaire de la personne occupant ce poste de 192 345 $ à 196 193 $.

«L’augmentation de l’indemnité annuelle du député est égale au pourcentage de majoration des échelles de traitement du corps d’emploi des cadres de la fonction publique», rappelle l’Assemblée nationale.

Cette politique d’augmentation ne s’applique pas qu’à l’indemnité de base, mais aussi aux indemnités additionnelles.

Mise en contexte

En 2016, en analysant une liste des salaires et des indemnités versés à quelque 350 «titulaires d’un emploi supérieur» de l’État québécois, Le Soleil avait relevé que plus de la moitié d’entre eux gagnaient davantage que les ministres du gouvernement.

Notons que les parlementaires de l’Assemblée nationale gagnent significativement moins que leurs vis-à-vis de la Chambre des communes, à Ottawa.

À souligner : l’allocation annuelle de dépenses destinée à compenser les frais que les parlementaires québécois engagent dans l’exercice de leurs fonctions s’élève maintenant à 17 304 $.