Le député caquiste François Paradis

Cadres et médecins spécialistes: deux poids, deux mesures, dénonce la CAQ

Le député caquiste François Paradis a accusé jeudi le ministre Gaétan Barrette d’être en «totale contradiction» quand il dit être obligé de respecter sa signature avec les médecins spécialistes, alors qu’il a déposé le projet 160 «qui donne au gouvernement le droit de ne pas respecter sa signature».

Le député de Lévis a rappelé pendant la période de questions de l’Assemblée nationale que pour sauver 200 millions $ et éviter que d’anciens cadres du réseau de la santé touchent deux ans d’indemnités de départ, le gouvernement allait «casser un règlement». 

Le Soleil rapportait cet automne que le ministre Barrette avait choisi la manière forte pour répondre à un jugement de la Cour supérieure qui invalidait un règlement de la loi 10 (modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé) et qui aurait pu coûter jusqu’à 200 millions $ au gouvernement. Au lieu d’aller en appel, le ministre a déposé un projet de loi pour valider son règlement et le rendre incontestable. 

Le ministre Barrette avait défendu cette façon de faire en plaidant notamment que «ce n’est pas la première fois que des projets de loi de cet ordre-là sont déposés dans l’histoire du Québec». 

«Avec le projet de loi 160, le gouvernement a décidé que deux ans de primes de départ pour des cadres, c’est trop. Il a raison, le gouvernement peut aussi dire aux médecins spécialistes que le rattrapage salarial avec le Canada est atteint et même dépassé. C’est trop. Ça ne peut pas être deux poids, deux mesures», a fait valoir jeudi le député Paradis, qui se demande «pourquoi ce qui est non pour les cadres n’est pas bon pour les médecins spécialistes». 

Le ministre de la Santé a répondu que les deux dossiers ne pouvaient être comparés. «Dans un cas, c’est une question qui traite des employés de l’État, alors que, dans l’autre, c’est une obligation contractuelle avec des travailleurs autonomes», a justifié le ministre de la Santé.

Plus tard sur Twitter, le ministre Barrette a accusé le député caquiste d’être «incapable de comprendre la différence des liens contractuels avec le gouvernement d’un employé de l’État vs un travailleur autonome». «Nous ne pouvons pas être gouvernés par des gens qui ne comprennent pas de telles notions», a-t-il attaqué.