Les 10 députés du Parti québécois (de gauche à droite): Joël Arseneau, Catherine Fournier, Martin Ouellet, Véronique Hivon, Harold Lebel, Pascal Berubé, Sylvain Gaudreault, Sylvain Roy, Lorraine Richard et Megan Perry Melancon

«Cabinet fantôme» du PQ: 10 députés bien chargés

À 10 députés seulement, les membres de l’aile parlementaire du Parti québécois devront suivre de nombreux dossiers chacun.

La députée Véronique Hivon a été désignée critique de son parti en Éducation, en matière de famille, de justice aussi, de relations Québec-Canada, d’accès à l’information et de soins de fin de vie.

Son collègue Sylvain Gaudreault a été chargé par son chef parlementaire, Pascal Bérubé, de talonner les ministres du gouvernement caquiste porteurs des dossiers suivants : Santé, Environnement et lutte contre les changements climatiques, et Énergie.

Catherine Fournier, la plus jeune de tous les élus du Parlement, posera des questions aux responsables ministériels suivants : Économie, Immigration, Transports, Réforme des institutions démocratiques, Condition féminine et Métropole.

Le chef Pascal Bérubé s’est gardé le délicat dossier de la laïcité et ceux concernant la capitale.

Les députés Sylvain Roy, Lorraine Richard, Martin Ouellet, Harold Lebel, ainsi que les recrues Mégane Perry Mélançon et Joël Arseneau se partagent 21 autres dossiers.

«L’accessibilité aux soins de santé et aux services sociaux doit rapidement être élargie et les aînés doivent être assurés de vivre dans des conditions dignes», a affirmé le chef parlementaire intérimaire, Pascal Bérubé, par voie de communiqué de presse.

«De plus, un grand chantier de rénovation des écoles et d’ajout de ressources pour favoriser la réussite des élèves est nécessaire et urgent. Et il faut répondre sans tarder à l’enjeu criant de la pénurie de main-d’oeuvre, qui freine notre développement économique.»

«Ignoré par le premier ministre lors de la récente campagne électorale, l’environnement doit devenir une priorité de tous les instants pour le Québec», a aussi indiqué Pascal Bérubé, en faisant en quelques phrases le tour de plusieurs sujets de société.

Les travaux de l’Assemblée nationale reprendront le 27 novembre. Cette session parlementaire d’automne sera de courte durée, puisqu’elle s’étirera sur deux semaines à peine.

Avec les dernières élections générales, le Parti québécois est passé du rang d’«opposition officielle» à celui de «deuxième groupe d’opposition».