Mireille Jean

Bilan de session parlementaire: Mireille Jean se sent dans l’action

Mireille Jean se sent « bien en selle » dans ses fonctions et estime avoir atteint sa vitesse de croisière en tant que députée. La députée de Chicoutimi a dressé son bilan de l’automne vendredi, au terme d’une session parlementaire qu’elle qualifie de « très active ».

« Après les élections, j’ai appris le métier d’élue, de parlementaire à l’Assemblée nationale, j’ai installé mon équipe à mon bureau de circonscription et lancé mes projets annoncés en campagne électorale. Je me sens réellement dans l’action », a indiqué dans un communiqué la députée de Chicoutimi qui a été élue il y a 20 mois. 

Mireille Jean affirme qu’elle se sent en contrôle dans ses responsabilités de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie numérique, des lois professionnelles, des ressources informationnelles et de priorité PME (innovation, productivité et exportations).

« Les ressources informationnelles sont un nouveau dossier pour moi. Il est extrêmement important pour l’appareil gouvernemental, car les technologies de l’information sont au cœur de l’efficacité de l’appareil au niveau des services offerts, ainsi qu’au niveau de sa propre productivité. Cette implication m’a permis d’influencer la gouvernance des contrats en ressources informationnelles de manière à ce que les PME innovatrices du Québec soient de plus en plus considérées dans les appels d’offres de projets. »

Mireille Jean estime que le résultat des trois concours entrepreneuriaux qu’elle a lancés dans les secteurs industriel, artistique et communautaire a marqué sa dernière session.

« Des démarches sont toujours en cours dans le dossier du Centre de données. Il faut ajouter le projet ‘‘Artistes dans le bureau’’ qui permet à ceux-ci d’exposer des œuvres dans mon bureau de circonscription. Mes dossiers avancent », souligne la députée qui siège au conseil exécutif national (CEN) comme représentante du caucus national depuis la tenue du congrès à l’automne.

« Je fais aussi partie de la tournée Priorité PME qui poursuit ses actions. Localement, je tiens des rencontres avec des acteurs majeurs et des groupes communautaires. Je supporte aussi bon nombre d’activités locales », ajoute celle qui compte bien poursuivre toutes ces activités en 2018.

Elle souligne d’ailleurs que Priorité PME se concentrera sur les entreprises en technologies et la numérisation du manufacturier traditionnel, afin d’entrer « dans l’air de l’industrie du 4.0. »