Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a rencontré la presse, lundi à Montréal, pour marquer le coup, en soulignant que son gouvernement veut laisser le choix aux parents, qu’il s’agisse de Centres de la petite enfance (CPE), de services de garde en milieu familial ou de prématernelles à l’école.

3 M$ pour la qualité des services de garde en milieu familial

MONTRÉAL - Alors que commence l’étude du projet de loi sur les prématernelles 4 ans, Québec annonce qu’il injecte 3 millions $ pour permettre aux bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial de soutenir ou améliorer la qualité des services.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a rencontré la presse, lundi à Montréal, pour marquer le coup, en insistant sur le fait que son gouvernement «veut laisser le choix aux parents».

«On va continuer d’investir dans les services de garde éducatifs à l’enfance. Si on arrêtait d’investir et qu’on se concentrait seulement sur le réseau de l’éducation, on pourrait dire que c’est un problème. Mais je pense que quand on regarde l’investissement qu’on fait, en ce moment même, dans les services de garde éducatifs à l’enfance, on prouve qu’on veut que les deux réseaux soient complémentaires», a-t-il commenté.

Plusieurs critiques se sont fait entendre, reprochant au gouvernement Legault de vouloir mettre l’accent sur les prématernelles 4 ans plutôt que sur les services de garde éducatifs, notamment les Centres de la petite enfance (CPE), qui sont très appréciés des parents.

Le ministre Lacombe a tenu à rappeler que le budget de son ministère avait été haussé de 6,3 % — preuve que le ministère de la Famille aussi est en développement, et pas seulement celui de l’Éducation, a-t-il insisté.

«Ça prouve qu’on est en développement. Au total, on avait 13 500 places qui dormaient sur des tablettes. Pour ces places-là, on a mis de l’argent, ce sont des millions de dollars qu’on a investis pour s’assurer que ces places-là se développent plus rapidement. C’est un beau moment pour le réseau», a-t-il opiné.

Il reste 42 000 enfants inscrits au guichet unique, en attente d’une place, a-t-il souligné.

Les projets

La somme de 3 millions $ permettra de financer 133 projets un peu partout au Québec, avec un montant maximum de 25 000 $ par projet.

Ces projets visent par exemple à aider les responsables de service de garde en milieu familial à faire un portrait périodique de l’enfant, à offrir des ateliers pour améliorer la formation et le perfectionnement des responsables de service de garde en lien avec l’observation et le développement de l’enfant.

Par exemple, le CPE Pignons sur rue a présenté son projet «la lecture pour tous» qui a été retenu et qui se voit accorder près de 25 000 $.

Le CPE Les Calinours a touché 25 000 $ pour son projet «L’info aux parents, c’est important».

Le CPE La Bambinerie s’est vu accorder la même somme pour son programme de motricité «Enjouant + Bouger dans mon service de garde».

Le CPE Rivière-du-Loup s’est vu accorder la même somme pour son projet «Apprendre à parler c’est un jeu».