Sonia Côté
Sonia Côté

Loge m'entraide trace un bilan sombre

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Loge m’entraide dresse un sombre bilan des deux dernières années du mandat du maire sortant de Saguenay, Jean Tremblay, dans le dossier de la coopérative d’habitation la Solidarité, à Jonquière.

« Qu’est-ce qu’il y avait de si édifiant à laisser au pied de sa porte, pendant deux ans, la pauvreté lui tendre la main en silence ? Était-il vraiment heureux dans son coeur pour faire la guerre ainsi à un organisme communautaire représentant les besoins des locataires appauvris, fragiles et sans défense ? Pour celui qui disait "aimer les pauvres", ce fut plutôt incohérent comme témoignage », a déploré la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, par voie de communiqué.

Mobilisation soutenue

Elle regrette que la « mobilisation soutenue » pendant deux ans, soit 15 actions collections, une collecte de 112 000 $ en dons et 5600 signatures à une pétition n’ait pas réussi à amener le premier magistrat à donner son soutien au projet.

Mme Côté estime que le « refus à dialoguer [de Jean Tremblay] autour d’une table pour trouver une solution équitable à cette réalisation » a été le principal problème dans ce dossier. Selon elle, la demande des locataires à faibles revenus ne devait pas être vue comme un caprice, mais plutôt comme un droit. Elle souligne à cet effet que l’Organisation des Nations unies reconnaît le droit « d’être logé dans la paix, la dignité et la sécurité, dans un logement de qualité, accessible et abordable ».

L’organisme sort victorieux

Néanmoins, Loge m’entraide considère que l’organisme sort victorieux de cette mobilisation, puisque les militants « sont restés debout jusqu’au bout de leur dignité ! »

L’organisation invite la population à voter le 5 novembre pour un maire et des candidats qui ont la cause des personnes appauvries à coeur.